APS MÉDINA BAYE : DES TESTS DE DIAGNOSTIC RAPIDE POUR LA PRÉVENTION DU COVID-19 ANP Agadez : La DGD fait découvrir le nouveau Code national des douanes ANP Diffa by night : Restez chez vous, on sécurise ! ANP Dosso abrite un atelier de sensibilisation des médias sur la participation politique des femmes ANP Niger : 3,8 millions de personnes auront besoin d’assistance humanitaire en 2021 (ONU) AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020: Le RHDP exhorte les populations à tourner le dos aux fausses rumeurs à Grand-Lahou AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : Une cinquantaine d’observateurs bénévoles formés par le CNDH à Agboville AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : L’Association ‘’idées de paix’’ sensibilise pour des élections apaisées APS PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE : OUATTARA ET KKB ONT TENU LEUR DERNIER MEETING MAP Côte d’Ivoire/Présidentielle : la CEDEAO dépêche des observateurs à Abidjan

La sécurité dans l’Est de la RDC au centre d’une réunion présidée par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi


  31 Août      5        Politique (12347), Securité (1676),

   

Kinshasa, 31 août 2020 (ACP).- La problématique de la sécurité dans l’Est du pays a été passée largement en revue au cours d’une rencontre de plus de cinq heures, qui a réuni autour du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, lundi ,à la cité de l’Union africaine, le Premier ministre, les trois vice-Premiers ministres, des ministres sectoriels, la représentante spéciale du Secrétaire général l’ Organisation des Nations Unies et l’équipe des bailleurs de fonds.

Selon gouverneur de la province de l’Ituri, Bamanisa Saidi, qui s’est confié à la presse à l’issue de la réunion, les participants à la rencontre  ont examiné, avec le Chef de l’État, toutes les questions d’ordre  sécuritaire et de développement dans l’Est du pays, ce qui, a-t-il dit, a permis au Président de la République, garant de la Nation, de donner des orientations idoines, à cet effet.

Il s’agit, a-t-il noté, d’arrêter des mécanismes qui s’imposent afin que la sécurité soit recouvrée et de manière à faire venir des investisseurs. « Il a également été question de mettre en place un budget conséquent en l’an 2021 pour des besoins communautaires », a-t-il souligné.

Pour Jean Bamanisa, le Chef de l’État tient mordicus à casser définitivement le cycle de violences causé par les groupes armés dans l’Est du pays, où il y a une sorte de business qui se fait par des « tireurs des ficelles », qui essaient de réclamer des grades ou de l’amnistie.

« Toutes ces questions ont été longuement débattues afin que chacun, à son niveau, puisse prendre ses responsabilités pour mettre fin aux violences et lancer définitivement la partie Est du pays sur le chemin du développement », a conclu le gouverneur Bamanisa.

Dans la même catégorie