GNA Anglican Men’s Fellowship Roundup weeklong celebration in Bolga ANG “A justiça pode tornar mais perigosa se o sistema político continuar instável”, diz Bastonário de Ordem dos Advogados ANG “Uma mulher à testa da nação guineense terá sensibilidade para problemas reais do povo “, diz Nancy Schwartz ANG “A Índia vai ter a sua Embaixada em Bissau no próximo ano”, diz o Embaixador ACP Le parti politique « ARC Originale » prend acte de pardon du député Charles Naweji ACP Echange entre la CENCO et le Sous-secrétaire d’Etat adjoint des USA aux Droits de l’homme ACP L’examen par la Cour constitutionnelle des contentieux de l’élection à la députation nationale évoqué à la Présidence AGP Boké-SMD-Winning :45 personnes indemnisées à plus de 3 milliards GNF AGP Conakry-social : Conférence intergénérationnelle des femmes et filles leaders pour la paix et la sécurité AGP Education : Menaces de manifestation des enseignants contractuels devant le MENA

La situation économique de la CEMAC présentée au président gabonais


  10 Mars      51        Economie (23945), Leadership Africain (801),

   

LIBREVILLE, 10 Mars 2018 – (AGP) – Le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), le Tchadien Abbas Toli Mahamat a présenté au président gabonais, Ali Bongo Ondimba, un compte-rendu de la situation économique des pays de la sous-région sous région regroupés au sein de la Communauté économique et monétaire des États de l’Afrique centrale (CEMAC) qui traversent une crise économique par la diminution des ressources, consécutive à la baisse du prix du baril du Pétrole.

M. Abbas Toli Mahamat a présenté au chef de l’Etat gabonais, un compte-rendu de la situation économique de la sous-région. La conjoncture, la situation monétaire et financière globale, ainsi que le suivi des programmes mis en place dans nos pays, ont constitué les principaux points abordés par les deux hommes.

Le Gabon, qui a présenté une meilleure copie parmi les pays de la sous-région en termes de croissance en 2017, devrait cette année augmentation du taux de croissance estimé entre 2,7 et 3 % contre 0,8% l’année écoulée.

Les investissements directs dans le secteur minier, la hausse du prix du baril de pétrole et la confiance retrouvée des investisseurs due notamment au règlement de la dette intérieure, devraient soutenir cette croissance, selon les prévisions du gouverneur de la BEAC.

SN/FSS

Dans la même catégorie