AGP Boké/Economie : Plus d’un milliard de francs guinéens de taxe superficiaire aux collectivités. AGP Yomou/Présidentielle : Distribution des cartes d’électeurs au centre d’un atelier de formation. AGP Dabola-présidentielle 2020 : 58 commissions mises en place pour la Distribution des cartes d’électeur AGP Dixinn/Présidentielle: Formation des membres des commissions de distribution des cartes d’électeurs. GNA Make the most out of the all-new Huawei Petal search with these easy tips GNA Ghana Wildlife Society, Let’s do it Ghana campaign against marine pollution GNA Gender Centre completes training for 31 COMBATs GNA The kind of opposition Ghana needs GNA Saving mothers and babies-KATH’s maternity block in mind APS L’IRESSEF OFFRE DES TESTS COVID-19 GRATUITS AUX MEILLEURS BACHELIERS

La société civile fait le bilan des activités de la 3e année du projet du C2D


  31 Août      13        Société (22826),

   

Abidjan, 31 août 2020 (AIP)- La Convention de la société civile ivoirienne (CSCI) a procédé le lundi 31 août 2020 à la CERAO, à Abidjan, au troisième forum de restitution national de son projet dénommé « Suivi indépendant et participatif de la société civile des projets issus du contrat de désendettement et de développement (C2D) en Côte d’Ivoire ».

Il s’agit d’un financement à hauteur de 1151,25 milliards de FCFA octroyé par l’Etat français, engagés pour la mise en oeuvre de projets de développement dans sept secteurs de concentration, d’appuis budgétaires et d’un fonds pour les études et le pilotage du programme.

Pour le secrétaire technique C2D, Didier Kouakou, « le niveau d’exécution des opérations de terrain et les résultats obtenus ont été jugés satisfaisants aussi bien par la partie française que par les autorités ivoiriennes ».

Selon lui, des projets de grandes envergures sont à livrer en 2020. Il s’agit, entre autre, des antennes de l’INFAS de Bouaké et de Korhogo, de l’hôpital général de Duékoué, de châteaux d’eau à Gagnoa et à Sinfra, de lycées professionnels de Daoukro et de Yopougon.

« Aujourd’hui, après trois années d’expériences, le suivi indépendant « made in Côte d’Ivoire » est en passe de devenir un modèle qui fait des émules au sein de la plateforme internationale regroupant les faîtières d’OSC qui mettent en œuvre le C2D dans le pays. Il s’agit du Cameroun, de la RDC, de la Guinée et du Congo, et de la plateforme française dette et développement », a indiqué le coordonnateur national de la CSCI, Mahamadou Kouma.

Ce forum de restitution national vise à présenter les résultats obtenus par la CSCI à l’issue de la collecte des données sur les projets réalisés sur financement du C2D dans 23 régions de la Côte d’Ivoire.

(AIP)

Dans la même catégorie