APS PROMOVILLES : PLUS DE 16 MILLIARDS D’INVESTISSEMENT EN FAVEUR DE DIOURBEL APS MATAM: LA PLANIFICATION COMMUNAUTAIRE PARTICIPATIVE AU MENU D’UN ATELIER STP-Press Ministro Adlander de Matos recebe delegação portuguesa do Ministério de Trabalho numa missão do reforço da cooperação AIP Côte d’Ivoire/Réflexions à Yamoussoukro sur des plans de développement du pétrole et énergie en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire/ La construction d’un pont à deux voies souhaitée sur la rivière Bâ à Broukro-Banouan AIP Côte d’Ivoire/ CEPE 2019: Un taux national de réussite de 84,48% enregistré AIP Côte d’Ivoire/ BTS 2019 : Plus de 360 candidats à Dimbokro APS VERS LA RÉHABILITATION DES CENTRES D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT LOCAL (MINISTRE) APS CASAMANCE : DES POURPARLERS RÉCLAMÉS POUR ‘’ÉTEINDRE LES SIGNAUX ROUGES’’ ACP L’évêque de Butembo-Beni plaide pour la catégorisation des refugiés à accueillir

La SOGEOH aura pour siège la République de Guinée (OMVS)


Conakry, 19 jan 2016 -(AGP)- Les Etats membres de l’Organisation de la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) ont décidé de créer une Société de Gestion des Ouvrages du Haut-bassin guinéen du fleuve Sénégal (SOGEOH), avec pour siège la République de Guinée.

C’était à l’occasion des travaux de la 68ème Session ordinaire du Conseil des ministres de l’Organisation, tenus à Conakry les 15 et 16 janvier 2016, sous la présidence du ministre du Pétrole, de l’Energie et des Mines de la République Islamique de Mauritanie, Mohamed Salem Ould Béchir, président en exercice du Conseil des ministres de l’OMVS.

La SOGEOH vient ainsi, après la Société de Gestion du barrage de Diama (SOGED), la Société de Gestion du barrage de Manantali (SOGEM), la Société de Gestion pour la Navigabilité du fleuve Sénégal (SOGENAV), et la Société d’Exploitation de Manantali et de Félou (SEMAF).

La création de la SOGEOH répond à deux principales préoccupations, dit-on. «Une préparation plus rapprochée des projets de futurs ouvrages programmés par l’OMVS sur le fleuve Sénégal, dont la plupart se situent dans le Haut bassin guinéen, d’une part, et une meilleure visibilité de l’Organisation en terre guinéenne, après le retour de ce pays au sein de l’OMVS en 2006, d’autre part».
AGP/19/01/016 CM/FDF/ST

Dans la même catégorie