Inforpress Agriculture/Fogo: La chenille de maïs et les criquets envahissent la culture du maïs et il y a des zones sans espoir à Santa Catarina Inforpress COVID-19: BCV Supervision Coordinator states it is possible to make savings in the country’s current situation APS DÉMARRAGE DE LA SÉANCE PLÉNIÈRE CONSACRÉE À L’ADOPTION DU PROJET DE LOI PORTANT CRÉATION DU FERA APS UNE SOCIÉTÉ CIVILE « PLUS CONSCIENTE DE SON RÔLE » DANS LE DISPOSITIF DE DIALOGUE DU SECTEUR ÉDUCATIF (COSYDEP) APS UN SITE PRÉVU À DIAMNIADIO POUR LA VISITE TECHNIQUE ET L’IMMATRICULATION DES VÉHICULES GNA Ghana needs investment support in pharmaceutical sector GNA GJA secures insurance package for journalists covering elections 2020 GNA We will provide security for Volta Region- IGP GNA New Oti Region to get Youth Resource Center after President cuts sod for construction GNA Let’s not lose sight of malaria because of Covid-19—Makarios Foundation

La vice-ministre de l’ESU satisfaite de sa mission d’évaluation au Kongo Central


  28 Septembre      6        Education (3714),

   

Matadi, 28 sept. 2020 (ACP).- La vice-ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Mme Liliane  Banga Lwaboshi, s’est dit satisfaite de sa mission d’évaluation des activités académiques au sein des établissements du Kongo Central, après la levée de l’état d’urgence sanitaire due la COVID-19, au cours d’une conférence qu’elle a animée dimanche à Matadi à l’intention des responsables de ces institutions d’enseignement. Mme Banga Lwaboshi  a indiqué que sa  mission dans cette province  lui a permis de palper  du doigt  les réalités sur terrain, d’échanger sur le fonctionnement  des établissements d’enseignement et d’examiner les problèmes qu’ils rencontrent  au quotidien.
Elle a exprimé sa satisfaction pour le respect des instructions des gestes barrières mises en place pour lutter contre la COVID-19, la mise en pratique  des mesures préventives  de lutte contre cette pandémie et l’institution du comité de la COVID-19 dans les établissements respectifs pour activer  le suivi.

La vice-ministre de l’ESU a invité ses interlocuteurs  à renforcer les dispositions prises et à poursuivre la sensibilisation tant sur les campus qu’au sein de la communauté, soulignant que  les établissements de l’ESU doivent participer de  manière significative  à la riposte contre la COVID-19 jusqu’à l’éradication  définitive.

Elle a transmis aux responsables des établissements, la recommandation de la tutelle de consentir les efforts nécessaires pour bien terminer l’année académique conformément au calendrier réaménagé et de bien poser les bases de l’année académique 2020-2021.

Elle les a également invités à redoubler d’efforts  pour garantir  la salubrité  des établissements, avant de déplorer l’envahissement des établissements par la cité, créant ainsi un cadre inapproprié au travail scientifique.

Elle a, à cette même occasion, réitéré la détermination de son ministère de voir les institutions d’enseignement avec des infrastructures viables et dignes.

Elle a encouragé la recherche de fonds en vue de la construction et la réhabilitation des auditoires et des bureaux administratifs, l’autorité de tutelle devant apporter son appui institutionnel au dossier bien constitué.

Mme Banga Lwaboshi a aussi relevé la nécessité pour les établissements propriétaires de disposer  des titres de propriété pour ne pas être surpris par des envahissements de leurs concessions.

La vice-ministre  a évoqué quelques préoccupations soulevées par les responsables d’établissements, notamment la mécanisation et le réajustement au grade pour le paiement du personnel, la dotation des frais de fonctionnement, d’investissement  et de fonds de recherche ainsi que la construction et la réhabilitation des infrastructures, la demande des documents de fonctionnement, l’ouverture des nouvelles filières et l’autorisation d’organiser le 3ème cycle.

Elle a donné quelques orientations pour le bon fonctionnement de l’établissement, notamment  l’impérieuse nécessité de s’appuyer sur les textes légaux et réglementaires régissant le secteur, la non-création des extensions d’établissements existants, le respect de différents organes dans l’administration pour la reprise de décisions, l’adoption effective de l’assurance qualité dans la gestion administrative, académique et patrimoniale des établissements ainsi que la participation effective dans les activités, dans les conférences des chefs d’établissements.

Pour sa part, la présidente de la conférence des chefs d’établissements  de l’ESU du Kongo Central, le Pr Anastasie Masanga Maponda a assuré  la vice-ministre que les établissements de l’ESU tant publics que privés  fonctionnels dans la province du Kongo Central se sont appropriés de la vision du ministre de tutelle sur l’impératif et l’urgence de dresser le système éducatif, notamment par l’amélioration de la qualité de l’enseignement, de la formation et de la gouvernance de manière à créer un nouveau citoyen congolais, véritable acteur de développement durable du pays.

Dans la même catégorie