GNA Madina Divisional Police confirms assassination of investigative journalist GNA Political Parties’ Fund: Afari-Gyan blames NDC and NPP Inforpress São Vicente: Embaixador da Índia perspectiva “caminho brilhante” nas relações económicas Índia/Cabo Verde Inforpress Santo Antão: Criadores “aliviados” com anúncio do Governo de priorizar Porto Novo com novo plano de emergência Inforpress Pintura mural na Clínica Godente incita a campanha do aleitamento materno NAN Nigeria joins PAPU to celebrate PAN African Post Day NAN Anambra govt. to establish Art, Craft Village NAN Corps member to rehabilitate 20 ex-convicts in Osun NAN UNICEF laud journalists for promoting public health AIP Côte d’Ivoire/ Des vendeurs de drogue interpellés à Soubré

La ville sud-africaine du Cap lance «des obligations vertes» pour combattre les effets des changements climatiques


   

Rabat, 28/09/2017 (MAP)- La ville sud-africaine du Cap vient de lancer «des obligations vertes» pour financer des plans de lutte contre l’impact des changements climatiques dans cette région frappée par une grave sécheresse.
Les recettes de ces obligations devront financer des projets lancés par les autorités de ce plus grand hub touristique du continent africain pour alléger les effets de la sécheresse dans la région, située au sud-ouest de l’Afrique du Sud.
«Les obligations vertes», qui représentent la première initiative du genre lancée en Afrique du Sud, seront certifiées par la Climate Bonds Initiative (CBI), une organisation internationale qui promeut l’investissement dans des projets de lutte contre les changements climatiques.
L’initiative sud-africaine a déjà été certifiée par l’agence internationale de notation, Moody’s, qui l’a qualifiée d’«excellente».
La région du Cap-occidental est frappée par la pire sécheresse depuis 1904, une situation qui a poussé le gouvernement de la région à déclarer l’état de catastrophe naturelle.
Si certaines régions au nord de l’Afrique du Sud ont bénéficié récemment de précipitations abondantes, d’autres comme le Cap-occidental sortent d’un été particulièrement sec.
Certains barrages y sont aujourd’hui totalement à sec, alors qu’ils étaient remplis au tiers l’année dernière à la même époque.
AO

Dans la même catégorie