AIP Ladji Abou Sanogo installé officiellement dans ses fonctions de délégué général de l’UNJCI ACP La pastèque augmente la vitalité des vaisseaux sanguins, selon un médecin ACP Dr Nico ou génie artistique dans le fondement de la musique congolaise moderne (Arthur Kayumba) ACP La 20ème édition du Festival national de Gungu confirmée du 24 au 28 septembre 2020 au Musée national de la RDC AGP Siguiri/Société : Renforcement des capacités des jeunes au montage des projets. AGP Mamou/environnement : 10 hectares de forêts reboisés par les chasseurs de Teguereya APS LE PROJET GOYN PRÉSENTÉ AUX ACTEURS DE DIOURBEL APS LE CORONAVIRUS IMPOSE SA LOI AUX ASC APS COVID-19 : LE PIB RÉEL DU SÉNÉGAL SE CONTRACTERA DE 0,7 % EN 2020 (FMI) APS 30 FILLES DU CENTRE SAUVEGARDE DE THIÈS FORMÉES EN COUTURE

LA ZLECAF POURRAIT ACCROÎTRE LE REVENU REGIONAL DE 7%


  5 Août      38        Société (22909),

   

BRAZZAVILLE, 05 AOÛT (ACI) – La Banque mondiale a estimé récemment à Tunis, en Tunisie, que la mise en œuvre complète de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) pourrait accroître le revenu régional de 7 %, soit environ 450 milliards de dollars, d’après un nouveau rapport de cette institution.

« La Zlecaf représente une véritable occasion de stimuler la croissance, de réduire la pauvreté et d’élargir l’inclusion économique dans cette région. En effet, s’il est pleinement mis en œuvre, cet accord commercial pourrait accroître le revenu régional de 7 %, soit 450 milliards de dollars, accélérer l’augmentation de la rémunération des femmes et sortir 30 millions de personnes de l’extrême pauvreté d’ici 2035 », souligne le document cité par l’Agence de presse africaine (Apa).

En outre, ce rapport indique que l’obtention de tels résultats sera particulièrement importante au regard des conséquences économiques de la pandémie de la Covid-19 qui devrait entraîner jusqu’à 79 milliards de dollars de pertes de production en Afrique en 2020, a précisé l’Apa.
Les mesures de réduction des frais bureaucratiques et de simplification des procédures douanières au sein de la Zlecaf devraient amplement contribuer à cette hausse des revenus, a noté la Banque mondiale.

En effet, la libéralisation des tarifs douaniers et la réduction des barrières non tarifaires comme les quotas et les règles d’origine permettraient d’augmenter les revenus de 2,4 %, soit environ 153 milliards de dollars, selon ce rapport.
Les 292 milliards de dollars restants proviendraient des mesures de facilitation du commerce qui limitent les formalités administratives, abaissent les coûts de mise en conformité pour les sociétés commerciales et facilitent l’intégration des entreprises africaines dans les chaînes logistiques mondiales, a indiqué la Banque mondiale.

En rationalisant les procédures aux frontières et en donnant la priorité aux réformes commerciales, la Zlecaf pourrait aider les pays africains à renforcer leur résilience face aux futurs chocs économiques, a souligné également ledit rapport.

Dans la même catégorie