GNA Severe weather exacerbates fire at heritage-listed Australian island GNA Former French president Giscard d’Estaing dies aged 94 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les bases de la 27e édition de la Tranche Commune Entente jetées à Abidjan (LONACI) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le Sénat adopte trois importantes lois en attendant d’étudier le budget 2021 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des kits de réinsertion socio-économique remis à des ex-migrants à Man GNA APC to create Job Centres nationwide GNA President Akufo-Addo has not taken any bribe-Minister MAP Covid-19 : le président sénégalais appelle au renforcement des contrôles systématiques du port du masque GNA Police beefs up security to protect ballot boxes at Adaklu ANGOP Covid-19 : Angola regista 207 recuperados e 68 novos casos

Labé-Crise postélectorale : Vers la reprise des activités économiques et sociales


  27 Octobre      10        Economie (10425), Société (25545),

   

Conakry, 27 oct. (AGP)-La cité de Karamoko Alpha Mo Labé avait renoué avec les violences nées de la publication   des résultats provisoires du scrutin présidentiel du 18 octobre 2020 par la CENI.

Après 3 jours de graves violences qui ont bloqué toutes les activités dans la région, le gouverneur a réquisitionné l’armée pour rétablir l’ordre public. Le constat révèle que ce mardi, 27 Octobre 2020, la circulation a repris peu à peu son cours normal.

Les barricades en tronc d’arbres ont été découpées et enlevées nuitamment par les militaires à l’aide des tronçonneuses sur la nationale Labé- Pita. Mais des citoyens expriment leurs mécontentements face à ce changement de situation qui donne avantage aux Forces de Défense et de Sécurité dans la ville de Labé.

Mamadou Saliou Souaré, conducteur de taxi moto, se félicite de cette quiétude même s’il n’est pas rassuré que la crise ait atteint son apogée.

« Aujourd’hui, nous avons repris nos activités un peu. La plupart des barrages ont été enlevés par les militaires. Je suis content parce qu’on avait plus à manger dans nos maisons. Plus d’une semaine ça ne travaille pas alors que nous avons des familles. C’est impossible de continuer comme ça. Et mieux, au niveau des barricades ce n’est plus pour manifester mais pour arnaquer les citoyens. Donc leur manifestation c’est contre les pauvres citoyens. Moi je préfère la reprise des activités même si je ne crois que tout est fini » s’est réjoui M. Souaré.

Pour Souleymane Tounkara, « les manifestations doivent continuer pour que la vérité des urnes soit dite. C’est vrai que nous n’avons pas beaucoup à manger mais eux aussi leurs familles ne vont pas au marché. Donc, la souffrance c’est partout. Ils rentrent la nuit dans les maisons pour frapper et prendre tout ce qu’ils voient. C’est sidérant. Mais le problème est que le peuple n’est pas uni contre l’injustice. Sinon, on allait se libérer rapidement.»

A noter les violences postélectorales ont fait au moins trois morts dans la Commune Urbaine de Labé dont un enfant de 3ans qui a reçu une balle perdue lors du couvre-feu et plusieurs dégâts matériels dans les ateliers de travail, maisons brulés, boutiques, magasins et domiciles privés vandalisés avant d’être vidés par des inconnus.

Les victimes attribuent ces exactions aux Forces de Défense et de Sécurité qui rejettent à leur tour les accusations.

Dans la même catégorie