APS THIÈS : 300 MAISONS DÉMOLIES À MBOUR 4 EXTENSION PAR LA DSCOS APS DOCTEUR SALL DE L’INSTITUT PASTEUR : « PAS ENCORE D’INFORMATION SUR LA PRÉSENCE DE NOUVEAUX VARIANTS DU COVID’’ APS COVID-19 : LES AUTORITÉS INVITÉES À VEILLER À « UNE APPLICATION RIGOUREUSE DES MESURES PRÉVENTIVES » APS GESTION DE L’ÉPARGNE : DES CDC OUEST AFRICAINES DONT CELLE DU SÉNÉGAL À L’ÉCOLE DE LA BAD APS ZLECAF : LES ENTREPRISES LES MIEUX PRÉPARÉES VONT TIRER LEUR ÉPINGLE DU JEU (SPÉCIALISTE) ANGOP COVID-19: ANGOLA REGISTA 32 NOVOS CASOS E 17 RECUPERADOS GNA Protect Children from contracting COVID-19- DCE GNA Court remands businessman for defrauding by false pretenses GNA ‘Amewu’s magic’ will be replicated in Akatsi North next election – DCE GNA Applicant has not shown exceptional circumstance for review application of interogatories- EC

Labé : La police routière dresse le bilan des accidents enregistrés au cours de l’année 2020.


  30 Décembre      10        Securité (1796),

   

Labé, 30 déc. (AGP)-La police routière de Labé a rendu public son bilan annuel des cas d’accident enregistrés durant l’année 2020. visiblement, comparé à l’année dernière, les statistiques sont satisfaisantes.

Interrogé ce mercredi, 30 décembre 2020, par notre correspondant régional, le commissaire spécial, Tidjane Sanoh, soutient que les manifestations sociopolitiques seraient la cause principale de cette baisse des cas d’accidents dans sa ville.

«  De janvier à aujourd’hui, nous avons enregistré 69 cas d’accident dont 4 mortels (trois hommes et un mineur), blessés graves 23 (18 hommes, 2 femmes et 3 mineurs), blessés légers 13 cas (hommes 9, 2 femmes et 2 mineurs). En ce qui concerne les dégâts matériels, nous avons enregistré 29 cas et dégâts matériels légers 17 cas. Cette année nous avons un bilan moins lourd que les année précédentes », a confié le commissaire.

Poursuivant, commissaire Sanoh soutient que les manifestations sociopolitiques sont la cause principale de cette baisse et qualifie même cette année de spéciale pour son service.

‘’Cette année est une année spéciale parce que nous avons eu moins de cas d’accidents. Vous savez que s’il y a des événements politiques, les détenteurs d’engins roulants sont préoccupés par ça, parce que s’il n’y a pas de grève, il y’a la ville morte. Les événements politiques empêchaient aussi d’autres de circuler. Mais un cas mortel m’a marqué cette année. C’est l’accident enregistré en face de Saala au cours duquel un jeune est gravement blessé et est mort avant même son arrivée à l’hôpital. Il y avait eu une collision entre deux engins alors que l’autre voulait faire à un dépassement’’, a-t-il mentionné avant de conclure avec un message de sensibilisation : ‘’les conducteurs doivent savoir que la vitesse est l’ennemi numéro un d’un conducteur’’

Les services de sécurité sont déjà en concertation pour mettre en place un dispositif sécuritaire routier pour prévenir les accidents à l’occasion des festivités de fin d’année.

Dans la même catégorie