APS ZIARRA ANNUELLE DÉDIÉE À MAME ASTOU DIANKHA, LE 15 JANVIER PROCHAIN APS TRENTE-SEPT COMMUNES DE LA RÉGION DE THIÈS BÉNÉFICIERONT DU PROMOGED (DIRECTEUR) GNA Ghana wins bronze at IWF/Commonwealth Weightlifting Championship GNA MAGAL DE MBACKÉ KADIOR : LE GOUVERNEUR DE LOUGA DONNE DES ASSURANCES AU COMITÉ D’ORGANISATION GNA African Diaspora to invest $5.4 million in Ghana’s key sectors GNA Gov’t warns illegal miners as Operation Halt arrests 26 suspects GNA Fishermen desert Tano Lake due to water hyacinth, pollution APS KAOLACK : UN CORPS SANS VIE REPÊCHÉ DU BRAS DE MER DE SIBASSOR APS FIDAK : WALLY BALLAGO SECK DONNE UN CONCERT APS LA MAQUETTE FUTURISTE DU CICES SERA PRÉSENTÉE AU GRAND PUBLIC BIENTÔT (DG)

 Lac Bam : Ambroise Ouédraogo satisfait de l’avancement des travaux


  19 Juillet      94        Economie (13813),

   

Kongoussi (Centre-nord), 19 juillet 2018 (AIB)-Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement Niouga Ambroise Ouédraogo a traduit jeudi, sa satisfaction par rapport à l’avancement des travaux (60%) de restauration du Lac Bam, la plus grande réserve naturelle d’eau douce du Burkina, classé site Ramsar.

À la tête d’une délégation constituée du gouverneur de la région du Centre Nord Nandy Somé/Diallo, du Coordinateur du projet de restauration du Lac Bam, Ousmane Bonkoungou et de ses proches collaborateurs, le ministre en charge de l’Eau Ambroise Ouédraogo a visité les ouvrages réalisés dans le cadre de la mise en œuvre de la première phase du projet lac Bam.

Le ministre a d’abord visité le radier qui relie le centre-ville de Kongoussi à Pouni, sis au secteur 6. Sur place, le ministre et sa délégation ont pu observer un taux d’exécution de 79%, selon les explications du chef de mission de contrôle des travaux.

L’infrastructure est composée d’un radier comportant un rehaussement technique de 25 cm surmontée par 11 doubles dalots d’une longueur de 193m.

Après cette étape, la délégation ministérielle a visité la piste reliant Pouni au quartier Saint Paul, longue de 1,5km.

À ce niveau également, le ministre a pu se rendre compte que les travaux sont presque terminés.

Après cette étape terrain, Ambroise Ouédraogo a eu des échanges directs avec les acteurs concernés par la mise en œuvre du projet dans la salle de réunion de la mairie de Kongoussi.

Il a été question de leur expliquer les différentes composantes du projet aux participants. Cet exercice qui a été assuré par le coordonnateur du projet Ousmane Bonkoungou a concerné la réalisation des infrastructures, l’aménagement des périmètres, la délimitation de la bande de servitude et le dédommagement des populations impactées.

A l’issue des échanges, Ambroise Ouédraogo a salué la détermination des populations bénéficiaires à accompagner la coordination du projet.

«Je suis venu visiter un certains nombres d’ouvrages structurants, réalisés par le ministère en charge de l’Eau, entrant dans le cadre de l’action gouvernementale et du programme présidentiel. Vous vous souviendrez que les travaux ont été lancés par le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, en mars 2017. Il est tout à fait normal que je puisse m’assurer du bon déroulement des activités sur le terrain. Mais globalement, je suis satisfais du niveau d’exécution du projet parce que nous sommes à un taux d’exécution global de 60%» a-t-il indiqué.

Le maire de la commune de Kongoussi Daouda Zoromé a traduit la reconnaissance des populations de Kongoussi et du conseil municipal de Kongoussi au président du Faso pour avoir concrétisé le projet Lac Bam.

Le maire a également félicité le ministre de l’Eau et de Assainissement Ambroise Ouédraogo pour avoir bien coordonné le projet dès sa phase initiale.

Le coordonnateur du projet Ousmane Bonkoungou s’est réjoui de cette visite du ministre.

«Cette visite du ministre nous a donné de l’énergie en tant qu’acteur de mise en œuvre du projet. Sa venue à mis tous les acteurs de mise œuvre du projet sur le même niveau d’information et nous sommes très satisfais au même titre que les populations qui ont participé aux échanges» a t il précisé.

Pour rappel, la première phase du projet de restauration de protection et de valorisation du lac Bam a été financé par la banque Ouest africaine de développement et l’Etat burkinabè à hauteur de 12 milliards 126 millions de FCFA et s’exécutera jusqu’en 2021.

Agence d’Information du Burkina

AR

Dans la même catégorie