AIP L’OCI et le complexe mondial Roi Salmane lancent le forum pour la célébration de la langue arabe à Djeddah Noix de cajou : L’Indénié-djuablin et le Gontougo ont réalisé une production annuelle de 68 697 tonnes en 2022 MAP Un média nigérian met en avant la source de l’influence croissante du football au Maroc AIP Les producteurs de noix de cajou sensibilisés à l’amélioration de la qualité de leurs produits ANP Diffa : Les opérateurs économiques de la région, obligés de faire leurs transactions en CFA pour éviter l’éventualité de la Naira AIP Le Conseil café-cacao envisage faire la promotion de la production locale du chocolat MAP Côte d’Ivoire: Une centrale photovoltaïque pour alimenter environ 30.000 foyers en électricité bientôt mise en service MAP Mondial des clubs champions de la Fifa : « une cérémonie d’ouverture grandiose » (Journal sénégalais) AIP Le Conseil café-cacao invite les producteurs réticents à se faire recenser AIP La fin des travaux du parc des expositions d’Abidjan annoncée pour fin mai 2023

L’Académie numérique de Smart Africa officiellement lancée


  16 Septembre      25        Economie (17238), Technologie (778),

   

Abidjan, 16 sept 2022 (AIP)- Le ministre de la Communication et de l’Économie numérique, Amadou Coulibaly, a procédé jeudi 15 septembre 2022, à Abidjan Plateau, au lancement officiel national de l’Académie numérique de Smart Africa dénommée Smart Africa digital academy (SADA).

Selon M. Coulibaly, l’implémentation de SADA en Côte d’Ivoire va contribuer au développement des compétences numériques et à l’essor socio-économique durable de la nation par le biais d’une économie numérique plus forte. Elle sera également, l’un des véhicules clés de l’opérationnalisation des projets à caractère “sensibilisation et formation”.

“A travers ce pilier stratégique, nous avons l’ambition de former et sensibiliser en masse, nos décideurs, nos formateurs, nos étudiants, nos élèves, nos femmes et nos jeunes filles dans les domaines des TIC et du numérique”, a-t-il ajouté.

Il a, en outre, souligné que le gouvernement s’est engagé à accélérer l’acquisition de compétences numériques TIC afin de répondre efficacement à ces nouveaux défis.

Le directeur  général de SADA, Lacina Koné, a expliqué que SADA Côte d’Ivoire lancé ce jour, aspire à combler la grave pénurie de compétences numériques et à contribuer à la construction de l’écosystème numérique du pays dans cette économie numérique en constante évolution.

M. Koné a aussi fait savoir, qu’un centre d’innovation en matière de cybercriminalité sera bientôt crée au niveau national afin de combler le déficit de compétences en cybercriminalité sur le continent, de promouvoir et d’encourager l’innovation des PME basées sur la cybersécurité en Afrique.

La SADA sera une alliance multipartite qui réunira les gouvernements, le secteur privé, les organisations internationales et régionales, et d’autres acteurs locaux multiples tels que les prestataires de formation et le monde universitaire.

Elle proposera des initiatives de renforcement des capacités ciblant divers bénéficiaires à tous les niveaux. Les initiatives seront axées sur la sensibilisation et la certification en matière de cybersécurité, la formation avancée, la formation des enseignants, la formation des cadres et bien d’autres.

Cette cérémonie de lancement, organisée en collaboration avec la Banque Mondiale et la GIZ, a vu la participation de 27 pays. Elle a été aussi marquée par une signature de convention entre la SADA et le ministère de la Communication et de l’Economie numérique.

Ce même projet de la SADA a été lancé dans certains pays membres de l’Alliance, tels que le Congo, le Rwanda, le Ghana et le Bénin. Elle a pour objectif de combler le déficit de compétences numériques nécessaires pour permettre à chaque citoyen de prospérer dans l’économie numérique.

Dans la même catégorie