MAP « Ce que nous vivons », un ouvrage collectif de réflexion autour du Covid-19 MAP Le Burkina Faso réaffirme son soutien à l’initiative d’autonomie au Sahara MAP Sahara: la Jordanie réitère son soutien à l’initiative d’autonomie dans le cadre de l’intégrité territoriale du Maroc MAP La famille de la Résistance à Guelmim condamne les manœuvres des ennemies de l’intégrité territoriale MAP Dakhla-Oued Eddahab: Plus de 13.000 bénéficiaires de l’initiative royale  »un million de cartables » MAP Des donateurs au chevet du Sahel central : 1,7 milliard USD mobilisé MAP Le Canada s’engage à accroître sa participation au développement du Sahel MAP L’ONU appelle à une action immédiate pour inverser la situation dans la région centrale du Sahel MAP Mysk Marrakech lance la commercialisation de son nouveau projet de luxe MAP Sahel central : l’accès humanitaire est compromis par l’insécurité (PAM)

L’acteur égyptien Mahmoud Yassine tire sa révérence


  14 Octobre      11        Cinéma (157), Photos (4211),

   

Le Caire – L’acteur égyptien Mahmoud Yassine est décédé mercredi matin à l’âge de 79 ans, après un long combat contre la maladie, a-t-on appris auprès de sa famille.

L’artiste a une longue histoire dans le monde de l’art, du cinéma, du théâtre, de la télévision et de la radio. Doté d’une voix rythmée et des performances distinguées en langue arabe, il a été commentateur et conteur lors d’occasions nationales et officielles, et a joué des rôles importants dans des feuilletons religieux et historiques.

Le regretté a travaillé avec un grand nombre de stars, a enseigné des dizaines d’artistes et a remporté plus de 50 prix dans divers festivals locaux et internationaux au cours de sa carrière artistique.

Né en 1941 à Port-Saïd (nord), Mahmoud Fouad Mahmoud Yassine était attaché au théâtre depuis tout jeune et son rêve à l’époque était de se tenir sur la scène du Théâtre national, avant de s’installer au Caire pour rejoindre l’université où il a décroché une maîtrise en droit.

Le défunt a réalisé son rêve de rejoindre le Théâtre national où il a interprété des dizaines d’œuvres distinguées telles que « Layla et Majnun », « Mon pays Akka » ou encore « La mort de Guevara ».

Il a interprété de petits rôles au cinéma à la fin des années 60, jusqu’à ce que sa grande chance se présente dans le film « Nahnu La Nazraa Al-shok » avec Shadia en 1970, puis les films se sont succédé, dont « Kheit al rafeigh » avec Fatine Hamama, et « Anf w Thalath Oyoun ».

L’âge lui a donné plus d’espace pour jouer des rôles distinctifs dans le cinéma aux côtés des générations suivantes de stars.

Dans la même catégorie