ANG Bissau determina descida do PRS INFORPRESS Santiago Norte: Câmara de Santa Cruz vence torneio de futsal solidário em favor da Loja Social e Casa da Sopa de Assomada INFORPRESS Sal: Tribunal aplica prisão preventiva a indivíduos acusados de vários crimes INFORPRESS Assembleia Municipal de São Salvador do Mundo aprecia relatório de actividades de 2018 da autarquia AGP Le football à l’avant-garde dans la lutte contre les changements climatiques AIP Les agents des douanes de Noé exhortés à travailler au maintien de la certification ISOO 9001 AIP Le comité national d’organisation du Congrès 2020 de l’UPU à Abidjan va être installé AIP Un projet éducatif numérique lancé dans les régions cacaoyères (Communiqué) GNA Mrs Oteng-Gyasi rallies tourists for ‘Year of Return’ GNA Vice President courts investors in India to invest in Africa

L’Afrique en marche vers la COP22


  27 Mai      25        Leadership Africain (797),

   

Rabat, 27 mai 2016,(MAP), Une table-ronde de haut niveau sur le thème « En marche vers la COP 22 : quels sont les enjeux ? » se tient, vendredi à Lusaka, en Zambie, en marge des Assemblées annuelles du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD).

Cette table-ronde est une plateforme d’échanges de hauts profils, notamment Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération et président de la COP22, Ségolène Royal, ministre française de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer et présidente de la COP21 et Akinwumi Adesina, président du Groupe de la Banque africaine de développement, apprend-on auprès de la BAD.

D’autres ministres de pays africains et des responsables de grandes institutions régionales participeront également à cette rencontre dont l’objectif principal est de saisir l’occasion d’une rencontre majeure réunissant l’ensemble des pays africains et leurs partenaires pour examiner les enjeux et perspectives pour l’Afrique de la mise en œuvre de l’Accord de Paris, objet de la COP22 qui se tiendra à Marrakech en novembre prochain.

« Quels sont les enjeux, défis et perspectives de la mise en œuvre de l’Accord de Paris? », « Comment les moyens de mise en œuvre, à savoir les financements, les capacités et les technologies, seront-ils mobilisés pour accompagner la mise en œuvre de l’Accord de Paris, particulièrement en Afrique ? », « Comment la COP 22 peut-elle jouer un rôle catalyseur entre pays africains et partenaires au développement, en vue de favoriser un développement résilient et sobre en carbone en Afrique ? », sont autant de questions à l’ordre du jour de cette table-ronde de haut niveau.

D’autres questions non moins importantes est comment assurer un lien étroit entre l’Accord de Paris et les priorités africaines de développement, notamment les cinq nouvelles priorités de la BAD à savoir « Eclairer l’Afrique, « Nourrir l’Afrique », « Industrialiser l’Afrique », « Intégrer l’Afrique » et « Améliorer les conditions de vie des Africains ».

De nombreuses attentes sont placées dans la COP 22, en particulier celle de traduire en actions les décisions et mesures adoptées dans le cadre de l’Accord de Paris.

Le Maroc, terre africaine, qui accueillera la COP22 souhaite que cet évènement planétaire soit une Conférence de l’Action pour faire valoir les préoccupations de l’Afrique, particulièrement vulnérable aux effets du changement climatique.

La Banque Africaine de Développement, quant à elle, joue un rôle majeur à travers un appui important et continu à la formulation d’une position commune africaine sur le changement climatique, portée au plus haut niveau par les Chefs d’Etats africains, prises en compte dans l’Accord de Paris.

A la COP21, la BAD s’est engagée à mobiliser annuellement environ 5 milliards de dollars d’ici 2020, en vue d’appuyer les actions de lutte contre le changement climatique en Afrique. En outre, 12 milliards de dollar seront mobilisés pour les investissements dans les énergies renouvelables à l’horizon 2020, conformément au Nouveau pacte pour l’énergie en Afrique que vient de lancer la BAD en Zambie, dans le cadre des « Top 5 /High5s », cinq nouvelles priorités pour le développement de l’Afrique.

Lors de la COP 22, la BAD en collaboration avec le Royaume du Maroc et d’autres institutions panafricaines, prévoit d’organiser le Pavillon Afrique, un espace stratégique qui fera entendre la voix de l’Afrique dans le cadre des négociations multilatérales sur le climat. Ce pavillon pourra accueillir de nombreux événements autour des questions pertinentes pour l’Afrique, abriter des expositions pour montrer les initiatives africaines en matière de lutte contre les changements climatiques et constituer un espace d’innovations.

Dans la même catégorie