GNA Major Mahama: My brother was not among the alleged ‘killers’-witness GNA Government Committed to Building Educational Infrastructure- MCE GNA IYes Foundation donates to Lil Win’s GMIS ACP Visite de travail à Kinshasa du secrétaire général de FICR ACP Le gouvernement appelé à créer un écosystème entrepreneurial incitatif pour les jeunes entrepreneurs ACP Eugène Diomi Ndongala libéré sous conditions GNA Vodafone Ghana launches 4G to provide faster data services GNA Ghana’s macroeconomic outlook better than five years ago – IMF GNA Environmental disaster crawling into UWR « As you sow, so shall you reap » AIP Salon du livre de Paris 2019 : La Côte d’Ivoire explique l’absence du stand Pavillon des lettres d’Afrique

L’Ambassadrice Samuela Isopi visite les centres pénitentiaires de Ngaragba et de Bimbo


  8 Août      64        Economie (22838), Société (47675),

   

Bangui, 7 août (ACAP) – L’Ambassadrice et Cheffe de la Délégation de l’Union Européenne, Samuela Isopi, a respectivement visité, mardi 7 août 2018, la maison d’arrêt de Nagaragba et la prison pour femmes de Bimbo (9 km au sud-ouest de Bangui).

L’Ambassadrice Samuela Isopi a expliqué que cette visite fait suite à celle effectuée la semaine dernière au centre opérationnel commun et à la chancellerie dans le cadre de la réhabilitation des secteurs de la justice et de la police (RESEJEP).

Elle a souligné qu’un partenaire ne doit pas simplement mobiliser des ressources, mais avoir une expertise pour pouvoir venir en aide au gouvernement.

Samuela Isopi a noté qu’au terme de sa visite dans les deux centres pénitentiaires, elle a identifié un certain nombre de sujets sensibles qu’elle pourra évoquer dans ses rencontres avec le gouvernement, notamment la question de la nourriture, de l’assistance sanitaire, voire des enfants des détenues non pris en charge par l’Etat.

« En terme d’appui, on a fait des interventions, l’infirmerie, beaucoup de formation et on est ici pour voir ce qu’on peut faire à l’avenir dans le cadre du nouveau programme de l’Union Européenne », a-t-elle poursuivi.

Selon elle, il va falloir que tous les partenaires puissent mutualiser leurs efforts en vue d’appuyer le gouvernement dans sa gestion des maisons carcérales.

Elle a rassuré les régisseurs desdits centres que leurs doléances seront portées sur la table des négociations avec le gouvernement.

Le Chef de l’équipe du RESEJEP, Livio Grazotto, a, pour sa part, estimé le coût des travaux de réhabilitation dans lesdits centres à 300 milles euros, dont 260 milles euros pour la prison de Ngaragba.

Il a spécifié que les travaux effectués sont entre autres les murs entourés de fils barbelés, la construction des parloirs ainsi que les équipements des deux infirmeries.

Il convient de rappeler que les conditions d’existence des détenus dans les maisons d’arrêt de Bimbo sont nettement mieux que dans les prisons de Ngaragba à cause de sa surpopulation.

Dans la même catégorie