MAP Le Maroc disposé à partager ses expériences pour accélérer la reprise du secteur énergétique en Afrique GNA Dr Chambas calls on Ghanaians to deepen democracy GNA Clergy rallies support for EC to ensure peaceful elections GNA Kotoko gear up for Champions League clash against Nouadhibou FC GNA Let’s all support the EC to deliver credible elections – Ya-Na MAP Cinq jours de deuil en Afrique du Sud en hommage aux victimes de féminicides MAP Burkina/Présidentielle: Roch Kaboré en avance (résultats partiels) MAP Le Maroc appelle à l’Union africaine au respect de la légalité et l’impératif du développement de l’Afrique ACP Plaidoyer pour la mise en place du Conseil national des interprètes en langue des signes congolais ACP Marie Tumba Nzeza reçoit les copies figurées des lettres de créance de la nouvelle ambassadrice d’Éthiopie en RDC

L’Amérique envisage avec condition retirer le Soudan de la liste des pays parrains du terrorisme


  20 Octobre      15        Diplomatie (856),

   

Abidjan, 20 oct 2020 (AIP)- Le président américain, Donald Trump, a annoncé lundi 19 octobre 2020, que le Soudan allait être retiré de la liste des pays parrains du terrorisme, en contrepartie, le Gouvernement soudanais devrait verser la somme de 335 millions de dollars pour indemniser les victimes des attentats commis en 1998 contre les ambassades américaines en Tanzanie et au Kenya.

« Grande nouvelle ! Le nouveau gouvernement soudanais, qui accomplit de grands progrès, a accepté de payer 335 millions de dollars aux victimes américaines du terrorisme et à leurs familles », a-t-il déclaré sur Twitter.

« Une fois (cette somme) déposée (sur un compte séquestre), je retirerai le Soudan de la liste des États parrains du terrorisme », a ajouté le président américain, repris par des médias internationaux.

Le Soudan est l’un des quatre pays désignés par les Etats-Unis comme un État parrain du « terrorisme », avec l’Iran, la Corée du Nord et la Syrie. Ce qui freine grandement son développement économique, peu d’investisseurs voulant se risquer à contrevenir aux lois américaines.

Le Soudan a été ainsi étiqueté depuis 1993 sous le régime du dictateur Omar el-Béchir, qui avait accueilli le fondateur d’Al-Qaïda, Oussama ben Laden, dans les années 1990 au moment où il imposait un code islamique dans son pays.

Depuis la chute du Président Omar Bachir, l’on a constaté une ouverture de discussions entre Washington et Khartoum.

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, s’est félicité de cette annonce. « L’intention affichée par les États-Unis de retirer le Soudan de la liste des États soutenant le terrorisme est capitale », a-t-il twitté, le même lundi.

Dans la même catégorie