Inforpress São Vicente/Futebol: Familiares e amigos rendem homenagem a Dukinha com torneio de veteranos Inforpress Representante do PNUD considera que Cabo Verde tem “desafios importantes” face à “lentidão da justiça” Inforpress Presidente do Siacsa posiciona-se contra o Orçamento do Estado para 2022 Inforpress Mau Ano Agrícola: Câmara de Santa Catarina prevê reabertura de frentes de trabalho com o programa de mitigação Inforpress Índice de volume de negócios aumenta em 15,9% no terceiro trimestre de 2021 face ao mesmo período de 2020 Inforpress Cabo Verde assinala Dia das Pessoas com Deficiência com Unified Sports envolvendo políticos e diplomatas Inforpress Brava: Jovem defende que investir na plantação de capim elefante diminui os efeitos da seca na criação animal  Inforpress Associação Business Angels de Cabo Verde quer fomentar sector do empreendedorismo no país AIP La CEI en campagne pour des élections sans violence AIP Bolloré transport et Logistics présente son expertise sur la gestion des concessions portuaires à « Expo Dubaï 2020 »

Lancement à Rabat d’un atelier international visant la consolidation du partenariat Sud-Sud de l’ENSP


  18 Mars      236        Santé (12194),

   

Rabat, 18/03/2019 (MAP) – L’Ecole nationale de santé publique (ENSP) a lancé, lundi à Rabat, un atelier international portant sur la contextualisation des données probantes pour des politiques de santé informées par l’évidence dans le cadre de la consolidation du partenariat sud-sud de l’école.

Organisé durant cinq jours dans le cadre du projet de renforcement institutionnel pour des politiques de santé basées sur l’évidence en République démocratique du Congo (RIPSEC), ce premier atelier vise à consolider le partenariat sud-sud de l’ENSP, conformément aux finalités du « Plan santé 2025 » et aux orientations stratégiques du Maroc.

L’ambition est également de renforcer les capacités des professionnels de santé et des chercheurs à communiquer les résultats de la recherche aux décideurs via l’utilisation des notes politiques d’information basées sur des données probantes (Policy Brief).

Cette manifestation a également été marquée par la signature d’une convention cadre entre l’ENSP de Rabat et l’Ecole de santé publique de l’Université de Lubumbashi, visant le renforcement du domaine de la formation dans les deux pays ainsi que le partage des résultats de recherches scientifiques s’articulant sur la santé publique.

Selon le directeur de l’ENSP, M. Abdelmounim Belalia, l’objectif de cet atelier est d’analyser les méthodes et les approches permettant de prendre en compte la recherche scientifique pour la prise de la décision.

« Cet atelier constitue une réelle occasion pour travailler pendant une semaine sur des fiches de synthèses permettant aux décideurs de prendre des décisions politiques basées sur l’évidence scientifique », a-t-il déclaré à la presse.

M. Belalia a, en outre, précisé que la convention cadre signée au cours de cet atelier s’intéresse principalement à la formation initiale et celle continue, ainsi qu’à la recherche scientifique dans le but de partager les résultats de recherches scientifiques portant sur la santé publique. « L’objectif est aussi de faire de l’ENSP une plateforme de partage de toutes les expériences marocaines réussies en matière de santé publique, a-t-il expliqué.

La directrice de l’école de santé publique de l’Université de Lubumbashi, Mme. Françoise Malonga, a de son côté fait savoir dans une déclaration à la MAP, que ce premier atelier entre les professionnels de l’ENSP de la RDC et du Maroc se veut une grande manifestation dans le domaine de la santé et de la recherche scientifique.

Pour sa part, le secrétaire national de RIPSEC, M. Albert Mwembo Tambwe, a déclaré à la presse, que le projet RIPSEC est un programme commun s’inscrivant dans le cadre de la santé publique visant à offrir des soins de qualité à la population. « C’est la première fois depuis que le programme RIPSEC existe (2015) que nous organisons la première activité au Maroc », a-t-il souligné.

« C’est une activité très capitale pour la visibilité du RIPSEC, pour le renforcement des capacités des prestataires mais aussi une grande étape pour les deux pays qui viennent de conclure une convention cadre dans lesdits domaines », a-t-il ajouté.

Dans le cadre des activités d’échange et de partage des expériences initiées par l’École nationale de santé publique (ENSP), un deuxième atelier sur le partage d’expériences sur les systèmes locaux de Santé sera organisé du 25 au 27 mars.

Ces ateliers son organisés en collaboration avec le Centre de connaissance en santé en RDC, l’Ecole de santé publique de Lubumbashi et l’Institut de médecine tropicale d’Anvers dans le cadre du projet RIPSEC financé par l’Union européenne.

En plus du Maroc, les deux événements impliquent des experts de la République démocratique du Congo, de la Mauritanie et de la Belgique.

Dans la même catégorie