ACP L’épidémie de virus Ebola déclarée à moindre risque de propagation au niveau international ACP Concertation à Matadi sur l’impact du barrage hydroélectrique d’Inga AIB Contexte d’insécurité au Burkina: les professionnels des médias invités à privilégier l’intérêt de la nation AIB Un gendarme et un assaillant tués dans l’attaque du poste de la gendarmerie de Barani AIB Assemblée générale des Etablissements publics de l’Etat: Quatre-vingt-deux institutions présentent leur rapport de gestion AIB SIAO 2018: Au moins 250 acheteurs et visiteurs professionnels attendus à Ouagadougou (officiel) ACP Près de 288 structures enregistrées par PAO au cours des journées portes ouvertes ACP Les adolescents ont besoin d’un encadrement dans la durée pour devenir responsables, affirme Mme Mokili ACP RDC: Hommage du vice-gouverneur du Sud-Kivu  à la journaliste Solange Lusiku ACP RDC: Sensibilisation à Mbakana des hommes et des femmes sur le processus électoral

L’ancien ministre Jean Jacques Béchio est décédé


  13 Février      37        Divers (2111),

   

Abidjan, 13 fév (AIP) – L’ancien ministre de la Fonction publique d’Houphouët-Boigny, Jean Jacques Béchio est décédé dans la nuit de dimanche à lundi, a appris l’AIP.

Ministre à 34 ans, militant du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) puis du Rassemblement des républicains (RDR), c’est aux côtés de l’ex-président Laurent Gbagbo (2002-2011) dont il s’était rapproché que Jean Jacques Béchio, sera arrêté et emprisonné à l’issue de la post-électorale qu’à traversée la Côte d’Ivoire.

Libéré sous condition le 20 décembre 2012 après 20 mois passés en prison, l’homme avait pris quelques distances avec la scène politique après l’élection présidentielle de 2015.

Né le 22 Août 1949, à Grand-Bassam, Jean Jacques Béchio obtient son baccalauréat au lycée classique d’Abidjan. Diplômé en droit de l’université d’Abidjan et de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), il choisit, après ses études la filière diplomatie et relations internationales et se spécialise sur le Proche et Moyen Orient, région où il prendra son premier poste en qualité de Premier conseiller d’ambassade à Téhéran jusqu’au renversement du régime du Chah.

Il sera ensuite basé au Pakistan, jusqu’à son retour en Côte d’Ivoire à la fin des années 1970, où il occupera divers postes (conseiller technique du ministre des affaires étrangères, chef de cabinet du ministre de la fonction publique, et Secrétaire général chargé de la reforme administrative).

En 1990, il sort du Gouvernement et est nommé ambassadeur de Côte d’Ivoire au siège de l’Organisation des Nations Unies à New York, où il aura à présider le Conseil de Sécurité lors des résolutions contre l’Irak, prélude à la Première Guerre du Golf. Après trois ans, il revient à Abidjan et prend les fonctions de Conseiller spécial auprès du Premier Ministre Alassane Ouattara jusqu’à la démission de ce dernier à la mort de Félix Houphouët-Boigny.

Selon des sources concordantes, M. Béchio était malade depuis un moment.

Jean-Jacques Béchio était divorcé et père de quatre enfants, a-t-on appris.

(AIP)

akn/fmo

Dans la même catégorie