APS LE COUVRE-FEU MAINTENU À DAKAR ET THIÈS APS PROMULGATION DE LA LOI SUR LA GESTION DES CATASTROPHES NATURELLES OU SANITAIRES GNA Security agencies must be resolute in enforcing COVID-19- Peace Council GNA Kotoko to adopt Southampton’s structural setup GNA Dwarfs/Kotoko league game fixed for Wednesday, January 20 ANP Environ 31,4 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire dans le Sahel (OCHA) ANP Parlement de la CEDEAO : vers une élection au suffrage universel direct des députés communautaires AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le nouveau club de fitness de Kouto démarre ses activités AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’ONG internationale IST lance une vaste campagne de sensibilisation sur le COVID-19 à San-Pedro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement d’Africa santé expo 2021, jeudi

L’Angola défend la résolution pacifique des conflits en Afrique (ministre)


  7 Décembre      18        Politique (14275),

   

Luanda, 07/12/2020 -(MAP)- L’Union Africaine (UA) devrait opter pour le principe de la résolution pacifique des conflits pour faire taire les armes sur le continent, a affirmé, dimanche à Lunda, le ministre angolais des Relations extérieures, Téte António.

S’exprimant au nom du Président João Lourenço lors du 14e Sommet extraordinaire des Chefs d’État et de Gouvernement de l’UA, tenu par vidéoconférence sous le thème « Faire taire les armes en Afrique », M. António a demandé une action collective des États africains dans la lutte contre le terrorisme, qu’il a désigné comme l’un des principaux fléaux qui affectent le continent.

L’Angola est fermement résolu à lutter contre tous les fléaux qui affectent la paix, la stabilité et le développement sur le continent africain, a-t-il soutenu, arguant que la lutte contre le terrorisme doit être l’une des priorités de l’action collective des Chefs d’Etat.

D’autre part, le chef de la diplomatie angolaise a réitéré la proposition du Président João Lourenço sur la tenue d’un Sommet extraordinaire de l’Union africaine sur le terrorisme.

La question de la paix et de la sécurité en Afrique sont des défis qui nécessitent toujours plus d’engagement et de consultation de la part des États au niveau de l’UA, en vue de s’attaquer en profondeur aux causes des conflits qui continuent de sévir sur le continent et d’identifier les voies et moyens nécessaires à leur résolution, a-t-il soutenu.

Et d’ajouter qu’«en assumant la présidence tournante de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) en novembre 2020, l’Angola entend contribuer à la mise en oeuvre des mécanismes existants qui visent à renforcer les institutions des États membres de la Conférence afin de parvenir à des solutions de conflit qui persistent encore dans cette région».

Dans la même catégorie