MAP Législative en Guinée-Bissau : l’opposition remporte la majorité absolue MAP Bloomberg réunit 200 décideurs économiques internationaux à Marrakech pour le New Economy Gateway Africa MAP Ethiopie : Lancement de la 2eme phase de la «Green Legacy Initiative» pour la plantation de 25 milliards d’arbres MAP « African Lion 2023 » : exercice à Agadir pour évaluer la réactivité de l’USS des FAR contre une attaque d’armes de destruction massive MAP Tunisie : au moins deux morts dans le crash d’un hélicoptère de l’armée AGP Gabon/Fête des mères 2023: un concert prévu ce vendredi pour la commémoration AGP CAN U23: le Jury d’appel de la CAF remet le Gabon en scène AIP L’impact des dispositifs d’insertion et de service civique sur les jeunes au cœur d’une immersion à Bimbresso AIP Forum économique « Ile Maurice-Côte d’Ivoire » : renforcement des opportunités d’investissement entre les deux pays AIP Un fonds dédié à la promotion des femmes en 2023

L’Angola et le Botswana cherchent à mettre en place une Commission mixte bilatérale


  31 Octobre      41        Coopération (1678),

 

Gaborone, 31 octobre (Angop) – Une Commission mixte bilatérale sera mise en place en 2020 par l’Angola et le Botswana, en vue de promouvoir et renforcer la coopération dans les secteurs de l’Education, Santé, Mines et Environnement.

Selon l’ambassadrice de l’Angola à Gaborone, les accords de coopération signés tout au long de ces années seront révisés, après la mise en place, au premier semestre de l’année 2020, de la Commission mixte bilatérale.

Outre l’Education, la Santé et l’Environnement, le secteur de diamants est aussi prioritaire dans la coopération entre les deux Etats membres de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC), a précisé Beatriz Morais, jeudi, depuis Gaborone.

Le Botswana est un grand producteur de diamants à l’échelle mondiale, et l’Angola pourrait bénéficier de l’expérience acquise par ce pays, non seulement dans l’extraction, mais aussi dans la taille de la pierre précieuse, a ajouté la diplomate.

Dans le cadre des Accords qui seront signés bientôt entre les Ministères de l’Education et de l’Enseignement Supérieur des deux pays, le Botswana, détenteur de grandes institutions scolaires, pourrait également enseigner aux Angolais la langue anglaise et d’autres domaines du savoir, a-t-elle renchéri.

Par ailleurs, l’ambassadrice a fait savoir que le nombre d’éléphants était actuellement très élevé sur le territoire botswanais, et que le transfert vers l’Angola de quelques uns de ces animaux, après un accord entre les deux Etats, pourrait apporter une solution au problème de surpeuplement de cette espèce animale.

Il y a lieu de rappeler que les relations politico-diplomatiques entre Luanda et Gaborone remontent au 18 février 1976.

Dans la même catégorie