MAP Mali: un soldat et un civil tués dans une attaque terroriste dans l’Ouest AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Danho Paulin lance les travaux de construction de la piscine olympique de l’INJS AIP AIP/ A la 3e édition du FIEF, le PCD-CI se distingue comme une référence pour l’Afrique AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La 3è édition du SAFA se déroule à l’INJS de Marcory MAP Mondial-2022: Scène de liesse et une ambiance festive à Dakar après la qualification des Lions de l’Atlas pour les 8-èmes de finale MAP Impasse du dialogue social en Afrique du Sud : Grève vendredi dans la Fonction publique APS Inauguration de l’Université Amadou Makhtar Mbow de Diamniadio APS Transition énergétique: Oulimata Sarr préconise « suffisamment » de temps et de ressources financières APS Sorano en conclave pour réfléchir sur de nouvelles orientations ANP Niamey : Le Chef du gouvernement reçoit le président de la BOAD

L’Angola prône la sauvegarde du patrimoine culturel matériel et immatériel


  5 Octobre      0        Culture (495),

   

Luanda, 05/10/2022 -(MAP)- L’Angola prône la sauvegarde du patrimoine culturel matériel et immatériel comme moyen de préserver l’identité et de promouvoir la recherche scientifique et l’employabilité, a indiqué mardi le ministre angolais de la Culture et du Tourisme, Filipe Zau.

«La législation angolaise actuelle sur la politique culturelle reflète l’importance accordée aux questions liées à la préservation, la conservation et la valorisation du patrimoine culturel, y compris les langues d’origine africaine», a déclaré M. Zau lors de la 27ème Conférence mondiale de l’UNESCO sur les politiques culturelles et le développement durable «MONDIACULT-2022».

Il a ajouté que pour le gouvernant angolais, la restitution des biens culturels qui ont été usurpés ou trafiqués illégalement est une question capitale qui doit être abordée au niveau des communautés locales et de la diplomatie culturelle.

«L’Angola insère les actions du secteur culturel dans le Plan national de développement, ce qui traduit l’importance accordée à la préservation des industries culturelles et créatives du pays, en tant que composantes stratégiques du développement local et durable», a poursuivi le ministre.

M. Zau a, de même, relevé que l’Angola continue de déployer des efforts constants pour valoriser les vestiges de la capitale de l’ancien royaume du Kongo «Mbanza Kongo», qui fait partie du patrimoine mondial de l’humanité, ainsi que le site historique de la bataille de Cuíto Cuanavale, qui a débouché sur une victoire contre l’armée de l’apartheid.

Par ailleurs, le responsable angolais a souligné que le développement culturel durable implique également la mise en œuvre de politiques intégrées visant à protéger le patrimoine historico-culturel contre les impacts du changement climatique.

Il a, en outre, soutenu que la libre circulation des artistes et des biens culturels est également extrêmement importante pour l’Angola, en particulier entre les pays transfrontaliers, compte tenu de leurs affinités culturelles.

Selon les données de l’UNESCO, le secteur culturel et créatif est un moteur économique puissant, représentant plus de 48 millions d’emplois dans le monde (6,2 % de tous les emplois existants) et 3,1 % du PIB mondial. C’est aussi le secteur qui emploie et offre des opportunités au plus grand nombre de jeunes de moins de 30 ans.

Dans la même catégorie