ANP Le Gouverneur de Tahoua reçoit le prix remporté par le lutteur Noura Hassan ANP Assemblée générale élective de l’association régionale de football de Dosso « Abdou Boubacar dit Siddo réélu pour un mandat de quatre ans » MAP Dialogue national: Macky Sall va recevoir les 19 candidats à la présidentielle et les recalés lundi (officiel) MAP Trophée Hassan II/Coupe Lalla Meryem de golf: LL.AA.RR le Prince Moulay Rachid et la Princesse Lalla Meryem président la cérémonie de remise des prix MAP Abuja: La CEDEAO décide de lever des sanctions contre le Niger MAP Sénégal: Plusieurs personnes manifestent dans le calme à Dakar pour réclamer la tenue de la présidentielle MAP RDC: Trois morts dans une altercation entre la police et les Bena-Mwembia MAP Togo: Le président décale la date des élections législatives d’une semaine MAP Ligue des champions d’Afrique (Groupe B/5e journée): Victoire du Wydad de Casablanca sur Jwaneng Galaxy par 1 à 0 MAP Abuja: Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la situation politique et sécuritaire dans la région

L’Angola propose un Fonds mondial pour les dommages climatiques


  21 Septembre      27        Environnement/Eaux/Forêts (6285),

 

Luanda, 21/09/2023 -(MAP)- L’Angola a proposé la création urgente d’un Fonds mondial pour pertes et dommages climatiques, en tant qu’entité opérationnelle du mécanisme financier de la Convention climatique, a indiqué jeudi le ministère de l’Environnement.

«Le Fonds, qui doit fournir une aide financière aux pays les plus touchés par les effets du changement climatique, est une exigence de longue date des pays en développement vulnérables à l’urgence climatique», souligne la ministre de l’Environnement, Ana Paula de Carvalho, dans un document déposé à l’ONU.

Relevant que le Fonds doit également servir l’Accord de Paris, compte tenu de sa capitalisation suffisante avec de nouvelles contributions de sources publiques, le document explique que les pertes et dommages signalent les conséquences négatives qui découlent des risques inévitables du changement climatique, tels que l’élévation du niveau de la mer, les vagues de chaleur prolongées, la désertification, l’acidification des océans et les événements extrêmes.

Ce sont des épisodes qui se produisent de plus en plus fréquemment à travers le monde et dont les conséquences sont de plus en plus graves. La liste comprend les incendies de forêt, les espèces menacées et les cultures détruites. Des données révèlent que les pays du continent africain contribuent le moins au changement climatique, mais sont les plus vulnérables à ses impacts.

La ministre angolaise affirme qu’avec la COP 28, il sera important d’adopter une décision qui appelle à une Feuille de route pour respecter les engagements pris à Glasgow, dans le sens de doubler le financement de l’adaptation d’ici 2025.

Il est tout aussi important de réaffirmer que le nouvel objectif de financement climatique pour l’après-2025 doit être fondé sur la science et sur les besoins des pays en développement en matière d’atténuation, d’adaptation et de pertes et dommages, soutient-elle.

L’Angola met en garde que les preuves scientifiques sont sans équivoque et que si les émissions mondiales ne diminuent pas rapidement au cours de cette décennie, pour s’aligner sur la limite de 1,5°C, les possibilités de développement résilient au climat dans les pays vulnérables seront gravement limitées. Il soutient que l’adaptation au changement climatique est urgente et que les processus de planification doivent s’accompagner d’une mise en œuvre à grande échelle.

Dans la même catégorie