AIP La jeunesse d’Adiaké appelée à la cohésion sociale et à la paix APS COVID-19 : L’IRESSEF EXCLUT DE NOUVEAUX VARIANTS DANS DES SOUCHES DE LA DEUXIÈME VAGUE APS LE MAROC PAYS HÔTE DE LA CAN FÉMININE EN 2022 APS PRÉSIDENCE DE LA CAF : LE COMITÉ EXÉCUTIF POUR UN CONTRÔLE DES CANDIDATURES PAR LA FIFA APS LE COJOJ 2026 ET L’AGEROUTE SIGNENT UNE CONVENTION AIP Le nouveau préfet présenté aux populations d’Agnibilékrou AIP Des besoins en matériel informatique pour l’IEPP de Doropo AIP Législatives : Pierre Dacoury-Tabley choisi par la base pour la circonscription de Ouragahio-Bayota AIP Dimba Pierre veut aider les prisonniers de la crise post-électorale à Sikensi AIP Les promoteurs de spectacles confrontés à l’absence de centre culturel polyvalent à Bouna (Reportage)

L’ANPE PRESENTE QUATRE RAPPORTS AUX ACTEURS DU SYSTEME DE L’EMPLOI


  22 Décembre      18        Société (27337),

   

Lomé, 22 déc. (ATOP) – Quatre rapports publiés par l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) ont été présentés, le lundi 21 décembre à Lomé, au cours d’un atelier de partage des résultats des études sur le marché du travail.
Cette rencontre vise à partager avec les participants notamment les représentants des organisations syndicales, du ministère du Travail, les inspecteurs du travail et les professionnels des médias, ces rapports rédigés par l’Observatoire pour l’emploi de l’ANPE.
Ces rapports conçus en 2019 et 2020 sont relatifs au profil pays du travail décent ; l’analyse diagnostique des besoins en compétences dans les secteurs des transports et de la logistique ; le rapport 2019 sur le système d’information sur le marché du travail (SIMT) au Togo et l’évaluation des impacts de la Covid-19 sur l’économie informelle au Togo.

« Cet atelier entend partager avec les acteurs du système de l’emploi, des résultats des différentes études réalisées sur le marché du travail pour orienter la prise de décision au niveau national », a indiqué le directeur de l’observatoire de l’emploi de l’ANPE, Abbey Kokouvi.

Pour le directeur général de l’ANPE, Edmond Amoussou, les principaux résultats de ces études permettront, d’être mieux informés de la dynamique du marché du travail au Togo et de faire des choix en matière de prises de décisions. Il a relevé que « Pour assurer le suivi et l’évaluation des progrès réalisés et relever les défis sur la voie du travail décent à l’échelle nationale, le gouvernement a bénéficié de l’appui du Bureau international du travail pour élaborer le profil pays du travail décent devant servir de cadre de référence pour la mesure des performances réalisées dans la mise en œuvre du PPTD à l’horizon 2022 ».

M. Amoussou a remercié particulièrement le ministre de la Fonction publique, du travail et du dialogue social pour son engagement et sa détermination pour la mise en œuvre du nouveau programme pays de promotion du travail décent au Togo pour la période 2019-2022 dont le protocole d’accord a été signé le 17 septembre 2019.

Le rapport « Profil pays du travail décent », une photographie du pays
Il ressort essentiellement du rapport « Profil pays du travail décent » que « le paysage économique révèle une prépondérance des activités et des emplois de l’informel (96,6%) qui occupe la plupart des actifs dont l’effectif est estimé à 3.341.763 avec 52,7% de femmes d’après le RGPH 2010».

Les données poursuit ce document, montrent un niveau de chômage relativement bas qui est passé de 6,5% en 2011 à 3,4% en 2015 puis à 3,9% en 2017.
Le rapport indique également un taux de sous-emploi inquiétant qui a varié de 22,8% en 2011 à 24,9% en 2015 et de 26,8% en 2017. Ce rapport de 55 pages décliné en 12 chapitres fournit des informations sur les différentes dimensions du travail décent en analysant les indicateurs statistiques et juridiques. Les thématiques abordées sont, entre autres, le contexte économique et social du travail décent ; les possibilités d’emploi ; les gains adéquats et emplois productifs ; le temps de travail décents ou honoraires décents ; combiner travail, famille et vie privée ; les formes de travail qu’il y a lieu d’abolir ; la stabilité et sécurité du travail ; l’égalité de chances et de traitement dans l’emploi ; la santé et sécurité au travail et la sécurité sociale.

En ce qui concerne la situation de l’emploi dans le pays, M. Abbey a souligné que des efforts se font globalement par l’Etat mais comme la population augmente et les diplômés sortis des centres de formation et des universités deviennent de plus en plus nombreux, on constate que malgré les efforts qu’il y a toujours du travail à faire. « Il y a beaucoup d’emplois crées mais il faut approfondir pour identifier les emplois décents qui nourrissent les détenteurs et leur permettre de vivre aisément et ne pas être parmi les travailleurs pauvres », a expliqué M. Abbey.
Ces différents rapports sont disponibles sur le site : www.oneftogo.org.

Dans la même catégorie