APS THIÉNABA : DES ’’ÉTUDES SONT EN COURS’’ POUR L’ÉLECTRIFICATION DU VILLAGE DE THIOTY (DG SENELEC) AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 23/10/2020 » AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : L’UE appelle les acteurs politiques ivoiriens à accélérer le dialogue MAP Guinée/présidentielle : 5 morts dans des violences post-électorales AGP Gabon: Reprise progressive des activités de la Société des bois de Lastourville ANP Niger : Les nouveaux membres du Comité Scientifique du CNRA se présentent au Premier Ministre ANP DIFFA : Cérémonie de présentation de semences améliorées produites par l’ONG WHH AGP Gabon : Evolution de la crise sanitaire, Task force et actualité international au menu du point de presse du Porte-parole de la Présidence APS DEUX PIROGUES DE MIGRANTS CLANDESTINS INTERCEPTÉES CE VENDREDI, AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le CEECI et plusieurs organisations estudiantines rendent hommage à Alassane Ouattara à l’UAO de Bouaké

L’approche globaliste de gestion du « Fonds Mohammed VI pour l’Investissement » permettra de réaliser des économies d’échelle (économiste)


  10 Octobre      9        Economie (10053),

   

Casablanca, 10/10/2020 (MAP) – L’approche nouvelle et globaliste de gestion du « Fonds Mohammed VI pour l’Investissement », qui s’appuiera, dans ses interventions, sur des fonds sectoriels spécialisés qui lui sont rattachés, permettra de réaliser des économies d’échelle, a estimé Omar Kettani, professeur d’économie à l’Université Mohammed V de Rabat.

Cette structure d’ensemble, que SM le Roi Mohammed VI a baptisée « Fonds Mohammed VI pour l’Investissement » dans son discours à l’occasion de l’ouverture de la session du parlement, va permettre de réaliser des projets d’investissements de grande envergure, tout en évitant toute perte de rendement, a souligné M. Kettani dans une déclaration à la MAP.

Des fonds sectoriels déjà existants et qui financent divers secteurs notamment la santé, l’enseignement et le développement humain, seront désormais associés à un pôle d’investissement, à savoir le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement, en vue de financer les grands projets de relance, a-t-il expliqué.

Doté d’une enveloppe de 15 milliards de dirhams (MMDH), ce Fonds sera financé par le budget de l’Etat, une approche qui, selon le professeur, sous-tend que l’Etat va économiser ses ressources pour son financement et ne pas recourir à l’endettement.

S’agissant des domaines d’intervention de ce Fonds, il a plaidé en faveur d’une structuration des priorités pour chaque région, à travers la création d’une cartographie du niveau de vie, de la pauvreté, et du chômage entre autres, et de fixer les priorités sur le plan social pour chacune des régions en fonction de ses besoins.

C’est ainsi qu’on pourra analyser et évaluer les performances de ce Fonds, sur des bases quantitatives et qualitatives, en fonction des priorités et des besoins de chaque région, dans la perspective d’atteindre un équilibre social et régional, a-t-il soutenu.

Il a également souligné dans ce sens, l’intérêt de créer des villes nouvelles, avec des ressources propres en termes de formation, de services sociaux et d’opportunités d’emploi, en vue d’accélérer les pôles d’attractivité de chaque ville, à même de réduire la dynamique migratoire du milieu rural vers les grandes villes.

Dans la même catégorie