LINA ‘Augment Education Budget From US$42m To US$45m’ – Official Tells Lawmakers LINA Police Say Rep. Gray Off The Hook In Shai-Town Bar Assault Probe LINA Partners, MFDP Sign Land Administration Pilot Project LINA Pres. Weah Extols Iceland On National Day Observance MAP Le Moussem de Tan-Tan ouvre une fenêtre sur la richesse et la diversité de la culture du désert (M. Laaraj) MAP Le Maroc est prêt à ouvrir une nouvelle page de coopération avec le Salvador (M. Bourita) MAP Le Salvador se met du côté du reste du monde en retirant sa reconnaissance de la pseudo « RASD » (Président salvadorien) LINA Court Grants 5 CBL Former Officials Surety Bond LINA CDC Chairman Want Partisans Vote Opposition Out LINA Police Caution Frontpage Africa Newspaper, Other Media Outlets

L’architecte Youssef Lahkim remporte le concours pour la réalisation à Tanger de la première Maison de l’Architecture en Afrique et dans le monde arabe


Rabat, 12 mai 2015 (MAP) – L’architecte Youssef Lahkim a remporté le concours pour la réalisation à Tanger de la première Maison de l’Architecture en Afrique et dans le monde arabe (MAAT).

M. Lahkim a été désigné parmi 55 architectes ayant participé à la phase finale de ce concours d’architecture lancé en décembre dernier par des groupes immobiliers marocains et dont les résultats ont été proclamés lundi à Casablanca.

La Maison de l’Architecture en Afrique, qui sera construite au sein du projet Malabata Hills à Tanger, a pour ambition d’être un acteur pour la diffusion de la culture architecturale et urbaine à destination du grand public et un lieu d’éducation architecturale et urbaine aussi bien pour les maitres d’ouvrage que pour les élèves et étudiants.

Selon Rachid Ibrahimi Andaloussi, membre du jury, ce concours revêt une importance particulière du fait qu’il tend à valoriser les potentialités urbanistiques du Royaume et à mettre en exergue le rôle de l’architecte dans la préservation du patrimoine culturel et urbanistique du pays.

Et d’ajouter que le Maroc dispose d’atouts culturels et civilisationnels qui font de lui un modèle unique en son genre, appelant les acteurs culturels et les institutions publiques à protéger ce patrimoine immatériel en tant que vecteur pour le développement durable.

Il a mis l’accent sur le projet de la maison de l’architecture qui constituera un lieu culturel de mise en débat de la fabrication de la ville, un lieu de promotion du plaisir et du désir d’architecture, un lieu de partage du sensible entre maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre et un lieu de croisement entre l’architecture et les autres champs artistiques.

Pour sa part, le président de Conseil régional de l’Ordre des architectes de Tanger, Abdelhak Ibrihimi a estimé que cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un projet culturel avant-gardiste qui accompagne le progrès et le développement que connait la ville du Détroit aux niveaux économique, social et culturel, soulignant que le choix d’ériger une Maison de l’Architecture à Tanger s’avère pertinent dans la conjoncture actuelle.

Selon lui, la vocation de la maison de l’architecture est de rassembler les divers publics intéressés par l’art de vivre dans un lieu riche de rencontres, de débats, d’expositions sur l’architecture tout en sortant l’architecture du cadre réservé aux professionnels pour la rendre accessible au grand public.

Au-delà de l’idée d’inventer simplement un projet qui parle d’architecture, il s’agit aussi de participer à la construction de l’identité culturelle contemporaine de la ville du détroit et par conséquent, celle du Royaume, a-t-il enchainé.

JR—BR
BZ.

Dans la même catégorie