MAP Guinée: libération d’un responsable syndical, revendication majeure des grévistes MAP Qualifications JO-2024 (3è tour retour): La sélection marocaine féminine de football confirme face à son homologue tunisienne (4-1) MAP Sénégal: le gouvernement adopte un projet de loi d’amnistie des faits liés aux violences survenues entre 2021 et 2024 (officiel) MAP La méningite tue au moins 20 élèves dans le nord-est du Nigeria MAP Qualifications JO-2024 (3è tour retour): La sélection nationale féminine de football bat son homologue tunisienne (4-1) et se qualifie au 4è et dernier tour AIP François Olivier Gosso nommé directeur exécutif de l’Association africaine de l’eau et de l’assainissement AIP Le ministère des Affaires étrangères s’investit pour une mise en œuvre optimale de son budget 2024 AIP Lutte contre le paludisme: vers la consolidation des résultats de 2023 dans l’Indénié-Djuablin AIP Des experts en génie civil s’inspirent de l’expérience du LBTP en matière de revêtements routiers AIP Valentine’s day : les participants instruits sur l’harmonie dans le couple lors de la 2ème édition

l’Arpce appelée à plus de rigueur pour la sécurité des consommateurs


  12 Juin      101        Technologie (991),

 

Brazzaville, 12 JUIN (ACI) – Le ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, M. Léon Juste Ibombo, a appelé, le 11 juin à Brazzaville, la direction générale de l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (Arpce) à plus de rigueur au travail pour assurer la sécurité des usagers.

«Il nous est revenu très souvent que la qualité des communications téléphoniques laisse à désirer, que des pertes de crédits répétées sont déplorées par les consommateurs sans défense», a-t-il dénoncé dans sa communication aux cadres et agents de l’Arpce.

Cette communication fait suite aux instructions données par le Premier ministre, Chef du gouvernement, M. Anatole Collinet Makosso, à l’issue du Conseil des ministres inaugural, en vue de relever les défis communs dans le cadre de l’appropriation du projet de société du Président de la République, M. Denis Sassou-N’Guesso.

Poursuivant son propos sur les plaintes des consommateurs, M. Ibombo a fait savoir qu’au regard de ces revendications, l’Arpce fait de «simples mises en garde» à l’endroit des opérateurs pourtant récalcitrants. Ainsi, il a dit que cette agence ne doit pas laisser s’installer une déréglementation du fait des opérateurs postaux privés qui fixent aux usagers les tarifs fantaisistes.

Au vue de ces constats, M. Ibombo a dit «j’interpelle fortement l’agence qui doit assurer la sécurité postale indispensable à la sécurité nationale», tout en déplorant le fait que le directeur général de l’Arpce n’a pas répondu à son appel au moment où le gouvernement compte restaurer l’autorité de l’Etat.

«Dans le cadre de la lutte contre les antivaleurs, je n’hésiterai pas à faire auditer là où il y aurait le moindre soupçon de malversation, de concussion ou de fraude», a-t-il déclaré en rappelant qu’il est attendu des autorités des directives et instructions claires pour relever les défis communs de développement de ce secteur articulés en cinq points.

Il s’agit, entre autres, d’améliorer la qualité des services en communications téléphoniques et d’accompagner substantiellement le département dans la mise en œuvre de sa feuille de route (Alliance Smart Africa, un organe dirigé actuellement par le Congo pour une durée de deux ans, et amorcer l’apurement des dettes Upap et Upu,..).

Pour M. Ibombo, l’assurance de la réussite du Congo à la présidence de l’Alliance Smart Africa suggère de nouveau l’appui multiforme de cet organe de régulation.

A ce propos, il a instruit les cadres de l’Arpce de relever les défis communs de développement du secteur pour le bonheur des populations, afin de rehausser l’image du pays en matière des Ntic sur la scène internationale. Aussi, il a invité l’ensemble du personnel de ladite agence à se faire vacciner contre la Covid-19.

Selon le communiqué de la coordination de gestion de la pandémie à Covid-19, datant du 11 juin 2021, le gouvernement entend accélérer la mise en œuvre du plan national de vaccination pour atteindre 60% de la couverture vaccinale, soit plus de 3 millions de personnes à vacciner d’ici juillet 2022.

Dans la même catégorie