MAP Eliminatoires CAN-2019 (Gr.B/6è et dernière journée): Le Cameroun bat les Comores (3-0) et accompagne le Maroc à la phase finale AGP Clôture de la Semaine Africaine du Climat : les décideurs africains mettent en lumière les opportunités des plans nationaux AGP Bénin/Dixinn: démarrage effectif du dépôt des dossiers de candidature pour le recrutement au sein de l’armée ACI CONGO: LES DROITS ELEVES DE PEAGE, FACTEURS DE PENURIE DE CARBURANT ACI CONGO: PRESERVER LES RESSOURCES POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE ACI CONGO: UN REBOND DE LA CROISSANCE SOUS REGIONALE EN 2019 GNA Ghana: Six dead in fatal accident at Ekumfi-Dunkwa GNA ICGC presents GHC200,000 to Mental Authority to procure ECT machines GNA Ghana: Ministry to mainstream small water enterprises into supply mix MAP CAN 2019 (éliminatoires/ 6e journée) : le Burundi arrache sa première qualification

L’artiste-compositeur, David Tayorault, « patrimoine » du Lôh Djiboua


  17 Octobre      29        Arts & Cultures (2418), Musique (449),

   

Abidjan, 16 oct 2016 – (AIP) – La star  internationale de la world music, David Edson Tayoraut, a été classé au patrimoine de la région du  Lôh-Djiboua, samedi au cours d’une cérémonie de bénédictions traditionnelles, organisée à la faveur de la célébration de ses trente années de carrière.
Les uns après les autres, le représentant du président du conseil régional, Léon Lewis Gnekpa et le premier adjoint au maire, Dago Basile, ont exhorté « le fils prodigue » et « fierté de la région » à « revenir à la maison pour prendre toute ta place ».
Le chanteur, compositeur, interprète, arrangeur, producteur et détecteur de talents de calibre international a accepté « avec joie » la mission de porte étendard de la région en matière de Show-business. L’artiste a toutefois précisé qu’il n’a jamais abandonné les siens, ses absences étant le fait de son calendrier international « très chargé ».
Les chefs traditionnels ont imploré les mânes, afin que la riche carrière de l’artiste connaisse des jours encore meilleurs pour le bonheur des Ivoiriens, les ressortissants du Lôh-Djiboua en premier.
Etreint par l’émotion David Tayoraut est revenu sur les souvenirs qu’éveille en lui la ville de Divo notamment l’histoire de son recrutement dans le mythique groupe  » Woya » et le difficile choix, pour le « brillant élève de 5e » qu’il était, d’abandonner les bancs de l’école pour la musique.
Adepte de rythmes dansants de la fanfare et de belles mélodies comme le zouk, David Tayorault excelle également dans le jazz, le blues, le gospel et la soul. Sa musique est un savant mélange de toutes ces sonorités, lui-même ne voulant s’enfermer dans aucune spécialité pouvant « étouffer » son inspiration.
Plusieurs artistes  Ivoiriens doivent leur succès à son talent d’arrangeur. Il s’agit notamment des Magic system pour le tube planétaire premier gaou, des poussins chocs, Aboutou roots et Douk Saga. La star mondiale Sénégalaise Youssou Ndour a même fait réarranger ses grands succès par « le digne fils de Divo », David Edson Tayorault.
Après l’hommage de ses  » parents  » pour son riche parcours,  celui que l’on surnomme « Totorino le Samouraï », aura droit à un autre hommage à Abidjan, samedi lors d’un grand concert, au cours duquel l’artiste revisitera ses tubes les plus prisés tant avec les « Woya » qu’en carrière solo.

gso/ask

Dans la même catégorie