ANGOP Angola perde na estreia da Cosafa APS ORGANISATION ET NOUVELLES ORIENTATIONS DE LA SN-APS, AU MENU D’UN ATELIER À SALY APS UN ÉLU LOCAL VANTE LES AVANTAGES DE LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE DANS LA CAPTATION DE RESSOURCES APS LE BOS DU PSE SATISFAIT DU DÉROULEMENT DES TRAVAUX DE L’AGROPOLE-CENTRE APS AFROBASKET U18 : VICTOIRE DU SÉNÉGAL SUR LE MALI (80-78) ANGOP Covid-19: Angola reporta 132 novos casos e 55 recuperados GNA Volta EC prepares venue to host regional collation centre ANP Niger: Le gouvernement fixe les modalités de calcul et de recouvrement des redevances de l’ARST ANP Niger : Démission des membres du Gouvernement et de certaines personnalités candidats aux élections législatives du 27 décembre prochain GNA Volta EC prepares venue to host regional collation centre

L’ASSEMBLÉE NATIONALE ADOPTE LA LOI PORTANT CRÉATION DE LA SOMISEN SA


  27 Octobre      16        Economie (10447),

   

Dakar, 27 oct (APS) – L’Assemblée nationale a examiné et adopté, mardi, le projet de loi portant création d’une Société nationale dénommée Société des mines du Sénégal (SOMISEN SA), a constaté l’APS.

‘’Le contexte justifie aisément l’opportunité et la pertinence de la création d’une société anonyme dénommée Société des mines du Sénégal (SOMISEN SA) en vue de renforcer substantiellement la position stratégique de l’Etat et sa présence dans la gestion des sociétés minières’’, a déclaré le ministre des Mines et de la Géologie, Aissatou Sophie Gladima.

Elle défendait ce texte, au nom du gouvernement, devant les députés réunis en session ordinaire unique 2020-21.

Le ministre a souligné que ‘’la société nationale qui sera créée à partir de cette loi, dont le capital sera entièrement souscrit par l’Etat et d’autres personnes morales de droit public, aura en charge la gestion du patrimoine pour le compte de l’Etat’’, assurant qu’’elle disposera de tous les moyens humains, matériels et juridiques nécessaires pour atteindre les objectifs visés’’.

Mme Gladima a insisté sur ‘’la nécessité d’assurer les conditions d’une exploitation et d’une gestion des ressources minérales, qui doivent se faire dans la transparence de façon à générer une croissance économique, à promouvoir le bien-être de la population et à être écologiquement durables’’.

Pour elle, Il s’agit là d’un objectif de l’article 25-1 de la loi constitutionnelle numéro 2016-10 du 05 avril 2016, qui confère au peuple sénégalais la propriété des ressources.

‘’L’État a consenti des efforts appréciables pour la promotion d’investissements et des affaires dans le secteur minier’’, a dit Mme Aissatou Sophie Gladima.

Elle a rappelé qu’’au cours de la période 2014 à 2018, le secteur des mines a été le premier contributeur aux revenus du secteur extractif rentrant dans le budget de l’Etat avec un total de 104,3 milliards de francs, soit 94,7 des recettes.

‘’Ce secteur contribue aussi significativement à la balance des paiements avec 5,6% de plus sur les exportations, mais la contribution du secteur minier reste faible même si elle a évolué positivement de 17,9 milliards en 2018 représentant 5,5% ‘’, a-t-elle fait valoir.

Dans la même catégorie