GNA HUAWEI introduces huge storage, stellar audio setup Y6s smartphone GNA NPP’s number one position is a step forward- Veep GNA ARB Apex Bank opens branch in Koforidua ANP Dr Abdallah Souleymane candidat investi par le parti ‘’Niger en Avant’’ candidat aux élections présidentielles 2020-2021. ANP Fin à Zinder de l’atelier de sensibilisation des Médias sur la participation politique des femmes ANGOP Covid-19: Angola regista 197 novas infecções GNA Eastern Regional NABCO trainees celebrate two years of working GNA I wish you die in prison-Judge to convict who defiled his two-year-old granddaughter GNA Cocoa Management System is an innovation for smooth implementation of Cocoa Farmers’ Pension Scheme -Veep AIP Côte d’Ivoire: COMMUNIQUE DU MINISTERE DE LA SANTE ET DE L’HYGIENE PUBLIQUE

L’Assemblée nationale donne un premier feu vert à l’allongement du délai légal de l’avortement en France


  9 Octobre      9        Santé (7778),

   

Abidjan, 09 oct 2020 (AIP) – Après des débats houleux, jeudi 08 octobre 2020, les députés français ont adopté une proposition de loi qui permet notamment l’allongement, de 12 à 14 semaines de grossesse, du délai légal pour recourir à l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

Lors du vote à l’Assemblée nationale, 86 parlementaires se sont prononcés pour et 59 contre.

Porté par le groupe Ecologie, démocratie, solidarité (EDS), le texte a été débattu sous le feu des critiques de la Droite, rapporte france Info. Ce texte, soutenu par la Gauche et le groupe LREM, est considéré comme un sujet « sensible » par le gouvernement qui s’en remet à la « sagesse » des députés. Il revient désormais au du Sénat de l’examiner.

Dès le milieu de journée, l’Assemblée nationale avait voté par 102 voix contre 65 l’article clé qui doit permettre l’allongement du délai légal d’accès à l’IVG de 12 à 14 semaines de grossesse (16 semaines d’aménorrhée). Du fait d’un manque de praticiens et de la fermeture progressive de centres IVG, il s’écoule souvent plusieurs semaines entre le premier rendez-vous et l’intervention.

Chaque année, entre 3 000 et 4 000 femmes « hors délai » partiraient avorter à l’étranger, selon un rapport parlementaire publié en 2000.

Dans la même catégorie