AIP Six morts dans un éboulement sur un site d’orpaillage près de Loho à Niakara AIP Psgouv 2020: plus de 200 pompes à motricité humaine réparées ou remplacées dans le N’zi AIP Le maire de Samatiguila reconnaissant à sa population pour la victoire de Ouattara MAP Nigeria : Au moins 110 civils tués dans une attaque terroriste MAP Football : Décès de l’ancien international sénégalais Bouba Diop à l’âge de 42 ans APS FOOTBALL : LA GAMBIE REMPORTE LE TOURNOI DE LA ZONE OUEST A DE L’UFOA APS DES ÉLÈVES DE SAINT-LOUIS SENSIBILISÉS SUR LES VIOLENCES BASÉES SUR LE GENRE ANP Maradi : le Chef de l’Etat lance les travaux d’aménagement et de bitumage de la route Mayahi-Tessaoua-frontière du Nigéria GNA NCCE urges political activists to eschew violence ahead of elections GNA CSOs urged to build stronger partnership to champion agro-ecology

L’ASSOCIATION NATIONALE DES CONSEILLERS DE JEUNESSE DU TOGO PORTEE SUR LES FONTS BAPTISMAUX


  17 Novembre      14        Société (25429),

   

Lomé, 17 nov. (ATOP) – L’Association Nationale des Conseillers de jeunesse du Togo (AsNaC-Togo) a été portée sur les fonts baptismaux, le samedi 14 novembre à Lomé, lors d’une assemblée générale constitutive.
L’Association a pour vocation de rassembler les conseillers de jeunesse, diplômés de l’Institut national de jeunesse et des sports (INJS), défendre leurs intérêts et servir de cadre de concertation, de promotion, de discussion et d’échanges entre éducateurs de jeunesse afin de contribuer au développement du pays. Elle a pour but de contribuer à l’épanouissement des jeunes au Togo.
Les participants ont au cours de l’assemblée adopté les statuts et le règlement intérieur de l’association. Ils ont aussi élu un bureau exécutif de 9 membres, présidé par Laré Lamboni Djoiah-Bike pour un mandat de deux ans renouvelable une seule fois.
L’idée de création de cette organisation est née du constat selon lequel, depuis la création de l’INJS en 1976 dont la mission est, entre autres, de mettre à la disposition de l’Etat, des Educateurs de jeunes bien outillés pour servir la nation, on dénombre aujourd’hui près de 250 cadres de jeunesse formés et laissés sur les carreaux. Par ailleurs, lorsqu’on fait un regard critique sur les événements récents, notamment l’affaire de sextape dans les écoles, cela démontre que la jeunesse a besoin de repère et surtout d’encadrement.
En effet, avant de suivre la formation à l’INJS, il faudrait être admis au concours d’entrée. Les cadres de jeunesse diplômés de cette institution ont reçu une formation plus élargie avec un paquet de matières composées de disciplines sportives et de spécialités en animation socio-éducative et culturelle, en communication sociale et développement au profit des jeunes et adultes. Ils sont nantis d’aptitudes en pédagogie et psychopédagogie pour l’encadrement sportif dans les écoles.
Le président élu, Laré Lamboni Djoiah-Bike a indiqué que la création de cette association permettra de faire connaître le rôle d’un éducateur de jeunesse au public et de promouvoir son attribution. « Notre corporation semble être oubliée et la mission de conseiller de jeunesse est confiée à d’autres personnes qui ne sont pas des spécialistes. Nous avons attiré l’attention de nos autorités sur l’urgence de la situation, nous continuerons davantage parce que nous sommes persuadés que le gouvernement a inscrit la jeunesse au centre de ses priorités et nous avons beaucoup à apporter », a-t-il dit. Il a relevé que la jeunesse est confrontée à beaucoup de problèmes, entre autres, l’incivisme, l’extrémisme violent, la circulation active de la drogue en milieu jeune, l’adoption des comportements à risques et des grossesses précoces. Ceci est une préoccupation majeure de l’Etat et qui nécessite des actions inclusives, a ajouté le président.
M. Laré a souligné que son bureau travaillera en collaboration avec tous les membres et la tâche première sera de formaliser l’association auprès du ministère en charge de l’Administration territoriale. Il a affirmé que l’association fera un plaidoyer auprès de l’INJS placée sous la tutelle de l’Université qui forme en la matière et auprès des plus hautes autorités pour la prise en compte effective de la corporation dans le développement retracé dans le Plan national de développement (PND). « Nous allons aussi nous atteler à renforcer les capacités de nos membres afin de redonner au métier de conseiller de jeunesse ses lettres de noblesse et bâtir une jeunesse à fort potentiel de développement », a déclaré le président élu.

Dans la même catégorie