NAN Minimum wage: Nigerians react to disparity between federal, state workers NAN 29 governorship candidates sign peace accord in Kano AIB Burkina/Putsch 2015 : «Je n’ai jamais été l’envoyé du général Diendéré» (Sergent-chef Roger Koussoubé) AIB Burkina : une association demande la suppression des cotisations APE GNA Nana Bosoma central market turns « Sodom and Gomorrah » GNA Management of Ankobra Beach resort clears Ankobra river bank GNA Vice President Bawumia attends World Economic Forum GNA GSAand Nestlé Ghana Ltd sign strategic partnership agreement AGP Mamou: suspension et report de la mise en place du conseil communal de Ouré-Kaba suite à un malentendu entre élus du RPG AGP Ville de Conakry: la journée de participation citoyenne  » Conakry Ville Propre » aura lieu le samedi 26 janvier 2019

L’autonomisation politique et économique des femmes en Afrique, une nécessité impérieuse pour le développement du continent (panélistes)


  19 Mars      36        LeaderShip Feminin (365), Société (46306),

   

Rabat, 19 mars 2016 (MAP) – L’autonomisation politique et économique des femmes constitue une nécessité impérieuse pour la réalisation du développement économique et social de l’Afrique, ont affirmé, samedi à Dakhla, les participants à un débat organisé dans le cadre du 27-ème Forum Crans Montana (FCM).

Dans leurs interventions lors d’un panel consacré à la Femme africaine , des ministres, parlementaires et autres personnalités africaines ont jugé nécessaire d’adopter des législations avancées à même d’autonomiser la femme politiquement et économiquement.

Ils ont estimé que la femme joue un rôle sans cesse important dans le processus de décision politique en Afrique, en accédant de plus en plus à des responsabilités nationales au sein des pays du continent, après avoir participé à la prise de décision au niveau des communautés locales.

Selon eux, la femme africaine est également un acteur clé du développement économique du continent.

Nombre d’intervenantes ont émis l’espoir de voir les femmes dans certains foyers de tension surmonter les épreuves de la guerre, de l’instabilité politique et de la détérioration de leurs conditions sociales.

A cette occasion, Mme Hanane Fadi, chercheuse membre de l’Association marocaine pour la recherche et le développement, a salué la tenue à Dakhla du FCM qui a favorisé un climat de dialogue et d’échange d’expériences et d’expertise entre les femmes africaines.

La chercheuse marocaine n’a pas manqué de mettre en avant les acquis réalisés par la femme au Maroc sur les plans politique, culturel et économique.

Dans la même catégorie