MAP Plus de 60 millions euros de la BOAD pour la construction de routes en Guinée-Bissau MAP Accident d’autocar dans le nord du Ghana: Au moins 60 morts INFORPRESS Corredor “Praia-Dakar-Abijan” é um dos maiores projectos de infra-estruturação da CEDEAO – Governo INFORPRESS Santo Antão: Olavo Correia no Porto Novo para inaugurações e lançamento do programa de estágios profissionais INFORPRESS São Vicente: Vale a pena lembrar a história da hidrobase de Calheta – Reitor da Uni-Piaget ANP Journée mondiale de l’eau : Rendre cette ressource accessible à tous d’ici 2030 AIP La ville de Casablanca est un hub de la Smart City en Afrique (Dg Casa Events) AIP Une convention signée pour l’achat de 200.000 t de noix de cajou origine Côte d’Ivoire AIP Un groupe vietnamien veut implanter une usine de transformation de l’anacarde en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire: Félix Anoblé exhorte les acteurs des PME à plus de professionnalisme

L’axe routier Siyalèdouo-Bouna, un véritable calvaire pour les usagers


Abidjan, 06 juin (AIP)- L’axe routier Bouna-Siyalèdouo, long de 30 km, est un tronçon sombrant dans un état de délabrement très avancé et créant ainsi un véritable calvaire pour les populations, a constaté l’AIP.

Cette route est jonchée de crevasses et rigoles aux profondeurs inquiétantes. La saison des pluies torrentielles battant son plein est l’une des raisons de cette dégradation, indique-t-on. Pourtant, la zone de Siyalèdouo est réputée pour sa forte production d’anacarde et d’igname.

Avec l’état délabré de cette voie, les producteurs éprouvent des difficultés à faire écouler leurs produits. »Avant, même à vélo, on mettait seulement une heure pour atteindre Bouna. Aujourd’hui en véhicule, c’est autour de trois heures de route que tu arrives à destination », a précisé un cultivateur à Siyalèdouo, Hien Toulité.

Le délabrement profond de cette voie donne ainsi une occasion propice à de jeunes délinquants armés pour y commettre des exactions. Ceux-ci, munis de kalachnikov, avaient agressé un jour de mars, aux environs de 06H du matin, des commerçants en partance pour Bouna.

Tous ceux ayant eu la malchance de tomber sur ces quidams avaient été dépouillés de leurs biens. Un motocycliste qui a essayé de leur échapper avait même reçu des balles dans le pied et sa moto a été incendiée. Après leur forfait, les bandits avaient tous fondu dans les broussailles avec la somme de deux millions de francs CFA.

Selon un habitant de Siyalèdouo, Noufé Sansan, le reprofilage de cette route très empruntée est plus que nécessaire, afin de mettre fin au calvaire des populations. Il a invité le Conseil régional du Bounkani à le faire le plus rapidement possible car au mois de septembre, démarre la grande traite de l’igname dans la région.

on/kkf/cmas

Dans la même catégorie