ACP Une exposition « photo-plaidoyer » pour l’amélioration de l’accès à l’eau potable en RDC ACP RDC : la JICA encourage l’apport de l’INPP dans l’économie congolaise ACP Les étudiants de l’UPC édifiés sur la francophonie ACP La CENI reporte les élections des gouverneurs GNA Government working towards non-custodial sentencing regime GNA Invest in Sustainable Water to Achieve SDGs – CRS GNA President Akuffo-Addo reiterates his resolve to end political Party vigilantism ACP L’Assemblée nationale dotée d’un règlement intérieur ACP Les journalistes membres de l’UPF encouragés à la formation continue ACP La secrétaire générale de l’OIF pour plus d’accès au haut débit d’internet

Le 2è Salon KIMIA AFRICA ouvre ses portes à Casablanca


  27 Septembre      73        Téchnologie (909),

   

Rabat, 27/09/2017 (MAP) – Le coup d’envoi de la 2è édition du Salon des matières premières et des technologies de la chimie KIMIA AFRICA a été donné, mercredi à Casablanca, avec la participation d’une cinquantaine d’exposants représentant notamment le Maroc, la France, le Gabon, la Cote d’Ivoire, la Chine et les Etats-Unis.

Initié par la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM), le Salon a été inauguré en présence d’une centaine de professionnels marocains et étrangers aux profils variés (décideurs, investisseurs, chercheurs…), avec pour ambition de proposer aux professionnels du continent africain un espace d’échanges autour des dernières actualités et innovations du secteur.

Dans son discours d’ouverture, le président de la CFCIM, Philippe-Edern Klein, a souligné que le salon KIMIA AFRICA vise à répondre à la forte demande des professionnels africains face aux défis du développement industriel, précisant que cet événement vise à renforcer les échanges entre les entreprises marocaines, françaises et des pays de l’Afrique subsaharienne.

« La promotion de l’industrie chimique et parachimique en France, au Maroc et en Afrique subsaharienne, à travers l’accompagnement est notre objectif principal », a-t-il dit, rappelant que la CFCIM est la plus importante des 120 chambres de commerce et d’industrie françaises à l’international avec près de 4000 entreprises adhérentes.

Et d’ajouter que la CFCIM organise, depuis plus de 25 ans, de nombreux Salons professionnels et forums d’affaires, enrichis de rencontres B to B qualifiées.

Pour le directeur général de la CFCIM, Philippe Confais, cette plateforme de business et d’échanges, initié en partenariat avec la Fédération de la Chimie et de la Parachimie (FCP), s’assigne pour mission d’accompagner le Plan d’accélération industrielle lancé par le Maroc tout en accompagnant la dimension africaine portée par SM le Roi Mohammed VI.

Un total de 2000 visiteurs professionnels sont attendus durant les 3 jours du Salon, a-t-il fait savoir, ajoutant qu’une plateforme dédiée aux rencontres d’affaires sera mise en place pour maximiser les occasions de rencontres et regrouper les acteurs qui ont la même volonté d’échanger et de partager les actualités et les nouveautés de cette filière.

Par ailleurs, M. Confais a rappelé que la première édition de KIMIA AFRICA avait réuni 2500 participants professionnels qui ont pu renforcer leurs relations commerciales et s’informer sur les nouvelles approches et solutions dans le domaine de la chimie et parachimie.

Au programme de cette édition, figurent deux conférences techniques et l’octroi de trois trophées pour récompenser les entreprises les plus innovantes.

La Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc (CFCIM) est une institution centenaire qui a pour objectif de promouvoir les relations économiques entre la France et le Maroc, de favoriser l’implantation des entreprises françaises dans le Royaume et de développer le potentiel d’affaires des entreprises marocaines.

 

Dans la même catégorie