AGP Ouverture de la 21ème réunion du Comité d’orientation d’Afritac Centre à Libreville AGP Coupe de la Ligue LINAFP : 6 clubs de D1 et 10 de D2 pour débuter Le Gabon présent à la Conférence ministérielle africaine sur l’appui de l’Union africaine (UA) au processus politique de l’ONU sur le différend régional au sujet du Sahara ACP Entretiens entre le Président Félix Tshisekedi et ses homologues du Rwanda, du Togo et de l’Ethiopie ACP Les entrepreneurs congolais apportent leur soutien au Président Félix Tshisekedi ACP Echange sur les enjeux de l’intégration des réfugiés dans les communautés d’accueil LACS/PROMOTION ET SAUVEGARDE DE LA CULTURE GUIN : DES COMPETITIONS INTER-ECOLES DE DANSES TRADITIONNELLES ET D’ART CULINAIRE ORGANISEES ATOP ORIENTATION SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE DES ELEVES :  LA JCI-TOGO ET JCI-ANEHO SOLIDARITE ONT ECHANGE AVEC  LES ELEVES DU CSPP D’ANEHO ATOP JOURNEE INTERNATIONALE DES VICTIMES DE L’ESCLAVAGE: LES JOURNALISTES EDIFIES SUR CETTE PRATIQUE INHUMAINE ANP Reconstitution des ressources du fonds mondial au centre d’un entretien du 1er ministre avec des députés UE

Le 5è Festival International de hadra féminine et de la musique de transe d’Essaouira: La troupe sénégalaise « Africa Bégué » ouvre le bal


  18 Août      101        Arts & Cultures (2423), Musique (449),

   

Essaouira, 18/08/2017 (MAP), La 5è édition du Festival international de hadra féminine et de la musique transe s’est ouverte jeudi soir avec un concert magique de la jeune troupe sénégalaise « Africa Bégué » qui a enflammé la scène Moulay El Hassan à Essaouira.

Créée en 2011 par un groupe d’artistes sénégalais établis au Maroc, la troupe a épaté le public par des danses, percussions et chants traditionnels du Sénégal, pays africain invité de cette édition.

Composée de musiciens et danseurs, cette troupe sénégalaise utilise des instruments traditionnels tels que le Kora, le Djembe, le Sabare, le Djoung et le Tama.

Lors de cette soirée, elle a présenté des chants et des danses de la région d’Afrique de l’Ouest et a offert un spectacle festif riche en rythmes, en danses et en couleurs prônant ainsi l’unité et la solidarité dans le continent africain.

En seconde partie de cette soirée inaugurale, le public avait rendez-vous avec la célèbre troupe égyptienne « Al Maoulaouiya Al Misriya » qui a chanté des morceaux célèbres puisés dans le répertoire populaire de ce pays arabe.

Et pour clôturer cette soirée en beauté, le public a été transporté dans un voyage au Nord du Royaume par la troupe Lalla Menana (Larache), qui a séduit l’assistance par des chansons soufies et mystiques pleines de douceur et de spiritualité.

Cette soirée inaugurale s’est déroulée en présence notamment du gouverneur de la province, Jamal Makhtatar, d’invités du Sénégal en plus d’artistes marocains et étrangers.

Initiée par l’association des Haddarates Souiyriattes, cette édition connait la participation de 9 troupes issues du Sénégal, de l’Egypte, de l’Inde et de l’Algérie, en plus de troupes en provenance des villes de Larache, Meknès, et d’Essaouira.

Cet événement éclectique riche en couleurs, se veut une mise en valeur de la présence de la femme dans le domaine des arts et de la culture, ainsi que de la musique sacrée.

Véritable lieu de revalorisation des musiques traditionnelles et féminines à dimension internationale, le Festival ambitionne également de sensibiliser aux croyances et coutumes soufies, souvent méconnues du grand public, et d’offrir un large panorama culturel où, le genre féminin n’est pas un mais plutôt multiple.

Dans la même catégorie