MAP Climat: Un nouveau programme d’incubation de startups AGP Siguiri/société : Un homme de 38 ans meurt dans l’éboulement d’une carrière à Kintinian AGP OCI/UNA : Signature d’un mémorandum de coopération conjointe entre CIMCT et l’UNA AGP OCI/UNA : Signature d’un mémorandum de coopération conjointe entre CIMCT et l’UNA AGP Boké/économie : Adoption d’un budget communal de plus de 15 milliards GNF ACP Participation féminine à la gouvernance locale : une préoccupation du CONAFED ACP Faida Mwangila assurée du soutien de ses paires lors de son mandat à l’Onu femmes ACP Nécessité de développer autour du secteur minier d’autres secteurs primaire et tertiaire AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les parents d’élèves sollicités pour le respect de l’interdiction d’utilisation des téléphones portables à l’école ACP Les sociétés minières du Katanga bientôt desservies par la ligne électrique « Inga-Kolwezi »

« Le Bénin, guéri de sa maladie, fait face au développement », dixit Patrice Talon


  1 Décembre      12        Société (27723),

   

Porto-Novo, 1er déc. (ABP) – Le président Patrice Talon a déclaré ce mardi à Kétou, à cette étape de sa tournée nationale de reddition de comptes, que le Bénin est guéri de sa maladie et fait désormais face au réel chantier de développement.

Selon le président Patrice Talon, le Bénin est en chantier dans tous les domaines de développement.

« Le Bénin s’est transformé et est désormais sur les rails et prêt pour le développement. Les routes, l’eau, l’énergie électrique, la santé et dans tous les domaines, on voit que notre pays est en construction », a précisé le chef de l’État.

Selon le chef de l’Etat, la maladie dont souffrait le Bénin est le détournement des deniers publics où pendant des décennies, rien n’a avancé dans le pays. Mais ce quinquennat a permis d’amener à un changement de comportements et d’habitudes et placé le pays sur orbite de développement grâce aux investissements dans différents domaines et la bonne gestion des ressources.

<< Notre agent, après avoir payé les uns et les autres, il en reste et nous investissons pour construire le pays >>, a dit le président Patrice Talon.

Avec les réformes, tout béninois a peur aujourd’hui de détourner le bien public au risque de se retrouver à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), constate le chef de l’Etat.

Dans la même catégorie