AGP Espace Schengen: Moukagni Iwangou prône le rétablissement du droit de visa du Gabon MAP L’intégrité territoriale du Royaume n’est pas à discuter (Ministre des AE des Comores) AGP Gabon : Décès de Paul Okoumba d’Okwatsegue à l’âge de 87 ans APS CONFEJES : 202 PROJETS SOUMIS AU PPEJ PAR 15 PAYS MEMBRES APS EMIGRATION CLANDESTINE : LA MARINE INTERCEPTE UNE PIROGUE, 39 PERSONNES SECOURUES (DIRPA) APS INONDATIONS : LA MAIRIE DE DIOURBEL MOBILISE 100 TONNES DE RIZ POUR AIDER LES SINISTRÉS APS NOTTO GOUYE DIAMA : UNE DIZAINE D’ASP POUR ÉPAULER LA MAIRIE APS TOUBACOUTA : LANCEMENT DES TRAVAUX D’UNE ÉCLOSERIE D’ALEVINS D’UN COÛT DE 39 MILLIONS CFA APS TAMBACOUNDA : LA DOUANE DE KIDIRA SAISIT 1 376 KG DE CHANVRE INDIEN MAP Inauguration de l’ambassade de l’Union des Comores à Rabat

LE BILAN DES QUATRE ANS D’EXECUTION JUGE « SATISFAISANT »


  13 Octobre      18        Société (24211),

   

Lomé, 12 oct. (ATOP) – « Le bilan du Programme d’appui au secteur de la justice (PASJ) au Togo arrivé à son terme après quatre ans d’exécution est globalement satisfaisant, en termes d’activités réalisées et d’acquis enregistrés », a confié le coordonnateur-régisseur dudit programme, Idrissou Moustafa, le vendredi 9 octobre à Lomé, à l’issue de l’atelier de présentation du bilan d’activités.
Cette rencontre organisée par le ministère de la Justice et de la Législation, s’inscrit dans le cadre de la phase conclusive des activités du PASJ au Togo. Elle a réuni les représentants des ministères impliqués, des membres du gouvernement, des magistrats et des représentants des représentations diplomatiques au Togo, ainsi que des partenaires. L’objectif est de permettre à tous les participants d’apprécier ce qui est fait, les acquis capitalisés et de partager les leçons qui en résultent.
Les travaux ont été consacrés à la présentation de la mise en œuvre des activités du PASJ (financière et d’assistance technique) ainsi qu’à l’analyse comparative de la situation de référence par rapport aux résultats atteints et aux recommandations.
Avant d’aborder le rapport-bilan, le coordonnateur-régisseur a d’abord fait une brève présentation du PASJ. Il a relevé que le PASJ s’inscrit dans le secteur de concentration « renforcement de l’Etat de Droit et de sécurité » du Programme indicatif national (PIN) du Togo pour la période 2014-2020, précisant que le PASJ résulte de la convention de financement du 26 octobre 2015 entre la Commission européenne et la République togolais. « Financé à hauteur de 9.500.000 euros par le 11ème Fonds européen de développement (FED), le PASJ a permis de contribuer à la modernisation du secteur de la justice, dans le but de renforcer l’accès à une justice de qualité au Togo pour toute la population, y compris dans le domaine de la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite », a-t-il ajouté.
Parlant du rapport conclusif du PASJ, M. Idrissou Moustafa a indiqué que des résultats dudit programme sont, entre autres, le renforcement du cadre de pilotage du secteur de la justice ; l’amélioration du niveau d’accès de la population togolaise à une justice efficace de qualité et l’assainissement de la coopération entre la police et la justice.
Selon lui, à la lumière des résultats auxquels l’ensemble des acteurs impliqués dans la gestion dudit programme est parvenu, on peut dire que le PASJ est un succès certes, avec des acquis sérieux et importants, mais aussi des défis restent à relever. En termes d’acquis, M. Moustafa a parlé du renforcement du pilotage du secteur judiciaire ; de l’informatisation des chaînes judiciaires ; l’amélioration du cadre normatif et de l’accès au droit et à la justice des populations ; le renforcement des capacités du personnel à travers des missions d’étude (1217 personnels formés dont 210 femmes). L’amélioration du cadre de vie des détenus (assainissement des prisons, recrutement du personnel de cuisine et réhabilitation des infirmeries) ; la mise sur pied de la police judiciaire et l’achat d’équipements informatiques et de matériels roulants modernes vont également partie de ces acquis.
Les recommandations formulées par le cabinet B & S Europe S.A, co-gestionnaire de ce programme, se résument essentiellement à la pérennisation des acquis, aussi bien au niveau du pilotage du secteur de la justice pour l’amélioration de la qualité et des performances de la justice, mais aussi pour la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite. « Nous avons préparé plusieurs documents à cet effet, qui sont disponibles et accessibles à toute la population togolaise », a indiqué le gestionnaire de l’assistance technique internationale au PASJ audit cabinet, Louis Tanguy. Il a ajouté que les défis résident dans la préservation de ces acquis dans le temps pour une justice efficace, équitable et accessible à toute la population togolaise.
La rencontre s’est déroulée en présence du ministre de la Justice et de la Législation, Kokouvi Agbétomey, qui a exprimé sa gratitude à l’Union européenne (UE) pour avoir financé ce programme et félicité l’ensemble des acteurs qui ont contribué à sa réussite.

Dans la même catégorie