ANG Estudo revela que desnutrição contribui para a morte de 45 % de crianças menores de cinco anos ANG “Património Cultural do país exige uma requalificação ambiciosa”, diz a Secretária de Estado do Turismo e Artesanato ANG Lisboa quer “o nível máximo” com Bissau GNA Maj Mahama- Police did not rely solely on the video-Witness GNA Special Educators admits to low knowledge on cerebral palsy GNA Administrators urged to end “we are working on it” syndrome AIB Eau, Energie et Economie : L’Allemagne soutient le Burkina Faso avec 26 milliard de FCFA AGP Arrestation de deux passagers pour détention de faux passeports AIB Burkina: Vers l’instauration  d’un système efficace de protection des personnes vulnérables ANGOP Un message du Président angolais remis à son homologue chinois

Le bilan du mois est positif


Brazzaville, 1 avril 2015 (ACI) – La ministère de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, Mme Catherine Embondza Lipiti s’est dit satisfaite le 30 mars à Brazzaville, du bilan du mois de la femme, au regard de la sensibilisation et de multiples activités qui ont été entreprises à la fois par le ministère et par les parties prenantes selon l’un des cinq sous-thèmes qui convenaient aux uns et autres.

«L’objectif de ce mois de la femme a été atteint ; puisque les résultats sont visibles. Les médias ont même été inondés durant tous le mois des sujets liés à la femme», a estimé Mme Embondza Lipiti, au cours d’un point de presse qu’elle a animé à cet effet. Elle a reconnu, à cette occasion, que beaucoup de choses restent à faire pour améliorer le statut de la femme au Congo.

En termes d’activités, a-t-elle dit, le ministère de la promotion de femme avait fait une déclaration du gouvernement pour communiquer à toutes les femmes du Congo, toutes les parties prenantes sur l’importance de cette journée internationale de la femme.

Pendant cette journée internationale de la femme, a poursuivi la ministre, le département a communiqué aux dames à travers les 12 directions départementales du pays ayant organisé des activités.

Toutes les parties prenantes, à savoir les partis politiques, les associations, les représentants des ministères, toutes les femmes ont eu à organiser les activités.

Le ministère de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement reçoit chaque année une feuille de route du Président de la République. Dans cette feuille de route, il y a trois missions assignées à ce ministère qui partent de l’amélioration du statut de la femme à l’Appui aux Activités Génératrices de Revenus(AGR).

Cette année, a-t-elle ajouté, les activités qui ont été menées rentrent bien dans le cadre de ces missions. Il s’est agi d’animer beaucoup de conférences-débats et des campagnes de sensibilisation sur toutes les questions qui touchent la femme. Il y a eu aussi des appuis multiformes aux différentes parties prenantes, des femmes, de groupements de femmes, des associations, dans des écoles, dans des hôpitaux. Toutes ces activités ont été menées par le ministère et les autres parties prenantes qui font un relais sur ces questions.

Peu avant ce bilan, Mme Embondza Lipiti a reçu les agences du système des Nations Unies avec qui, elle a échangé pour voir dans quelle mesure les deux parties peuvent élaborer un programme conjoint portant sur des actions prioritaires concrètes que le Congo va réaliser d’ici peu, de sorte qu’au terme de cette année de l’autonomisation, la République du Congo puisse faire une évaluation sur des actions visibles.

Cette année, la fête officielle a eu lieu à Ouesso dans le département de la Sangha où se tiendront les festivités liées à la fête nationale du 15 août, couplée à la municipalisation accélérée de cette entité administrative.

Le mois de la femme a été célébré au plan international sur le thème «L’autonomisation de la femme, autonomisation de l’humanité : Imaginez!». Au niveau national, cinq sous-thèmes ont été mis à disposition, à savoir «L’éducation et l’alphabétisation : un défi pour l’autonomie», «Femmes du Congo, impliquons-nous dans la prévention des conflits et la sauvegarde durable de la paix», «Femmes congolaises, engageons-nous pour une participation équilibrée dans les sphères de prise de décision», «Les technologies de l’information et de la communication,: facteurs d’émancipation» et «Les femmes, entreprises et droit : gage du développement durable».

Dans la même catégorie