APS TOUTES LES PERSONNES AYANT COMMIS DES ACTES DE VANDALISME SERONT TRADUITES EN JUSTICE (MINISTRE) AIP Vers une collaboration entre la FAO et l’UNESCO en vue de réaliser les ODD en Côte d’Ivoire (Communiqué) AMI Ouverture du congrès constitutif de l’Union des anciens ministres de Mauritanie AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Plus 33.000 soldats pour sécuriser les élections législatives (CEMGA) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: La CEI Bouaflé déploie ses agents électoraux AIP Après la Côte d’Ivoire et le Ghana, la Guinée procède au lancement de la vaccination de masse contre la COVID-19 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le financement privé de la recherche publique au centre de la rentrée solennelle 2021 du CSRS AIP Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ La Cour suprême rejette le recours de l’opposant ghanéen John Mahama AIP Côte d’Ivoire-AIP/International/ RSF dénonce une série d’atteintes à la liberté de la presse au Sénégal (Communiqué) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : Divo ne doit plus se transformer en champ de batailles à l’occasion des élections (Wanep-CI)

Le « bon ton » recommandé lors de la campagne des législatives


  15 Janvier      15        Politique (15659),

   

Ferkessedougou, 15 janvier 2021 (AIP)- Le coordonnateur régional de la section du Tchologo du Conseil de la société civile de Côte d’Ivoire, Yéo Mewa René, exhorte les candidats à l’élection législative du 6 mars 2021 au « bon ton » lors des meetings et rencontres politiques à Ferkessedougou.

« Avec les difficultés connues lors de l’élection présidentielle, il faut éviter que les populations s’entre déchirent suite aux propos que les candidats tiendront lors de la campagne électorale », a recommandé M. Mewa René dans un entretien à l’AIP, jeudi 14 janvier 2021, soulignant l’urgence de bannir la violence politique.

Il s’engage à travailler à la tenue des activités liées à ces élections législatives dans un esprit d’apaisement et de quiétude. Ce scrutins doit se tenir dans de « bonnes conditions », a-t-il soutenu, non sans insister qu’il faut sensibiliser les militants à ne plus revivre les violences qui ont émaillé le scrutin présidentiel du 31 octobre dernier suite au mot d’ordre de boycott actif des partis d’opposition.

Le conseil national de la société civile ivoirienne s’investit dans l’observation électorale, fait-on savoir.

(AIP)

Dans la même catégorie