ANP Le Gouverneur de Tahoua reçoit le prix remporté par le lutteur Noura Hassan ANP Assemblée générale élective de l’association régionale de football de Dosso « Abdou Boubacar dit Siddo réélu pour un mandat de quatre ans » MAP Dialogue national: Macky Sall va recevoir les 19 candidats à la présidentielle et les recalés lundi (officiel) MAP Trophée Hassan II/Coupe Lalla Meryem de golf: LL.AA.RR le Prince Moulay Rachid et la Princesse Lalla Meryem président la cérémonie de remise des prix MAP Abuja: La CEDEAO décide de lever des sanctions contre le Niger MAP Sénégal: Plusieurs personnes manifestent dans le calme à Dakar pour réclamer la tenue de la présidentielle MAP RDC: Trois morts dans une altercation entre la police et les Bena-Mwembia MAP Togo: Le président décale la date des élections législatives d’une semaine MAP Ligue des champions d’Afrique (Groupe B/5e journée): Victoire du Wydad de Casablanca sur Jwaneng Galaxy par 1 à 0 MAP Abuja: Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la situation politique et sécuritaire dans la région

Le Burkina a perdu 47,5% de ses forêts en 22 ans (ministre de l’Environnement)


  28 Novembre      30        Environnement/Eaux/Forêts (6285),

 

Ouagadougou, 28/11/2023 (MAP)- Le Burkina Faso a perdu près de 47,5% de ses forêts entre 1992 et 2014, a révélé lundi le ministre de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement, Roger Baro, citant une étude réalisée en 2022.

M. Baro, qui s’exprimait lors de l’atelier national de validation du rapport de l’Evaluation environnementale et sociale stratégique et des instruments de sauvegarde de la stratégie nationale, a souligné que selon une autre étude réalisée en 2018, on comptait près de 15.600 kilomètres carrés de terres dégradées à travers le pays.

C’est dans cette optique que le Burkina Faso adhère depuis 2013 au processus de réduction des émissions de gaz à effet de serre issus de la déforestation et de la dégradation, prenant en compte le rôle de la gestion durable des forêts, de la conservation et du renforcement des stocks de carbone forestier.

Le ministre, cité par des médias, a expliqué que les instruments de sauvegarde étaient essentiels pour assurer les actions en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre qui doivent être réalisées en tenant compte de l’équité sociale et de la sauvegarde de la biodiversité.

« Une planète Terre saine est le patrimoine indispensable à la survie de l’humanité et c’est pour cette raison que nous devons la protéger et la sauvegarder en vue d’un développement harmonieux », a-t-il dit.

Dans la même catégorie