GNA UDS to be renamed C. K. Tedam University in Navrongo – President GNA MTN educates students on substance abuse GNA Bloomberg Media Initiative Africa expands Financial Journalism training program ANP Niger : L’opposition dépose une motion de censure contre le gouvernement Inforpress Praia: PAICV convida MpD a ir para terreno constatar a “desesperança das pessoas” Inforpress Cerca de 150 cabo-verdianos deslocam-se à China este ano para participar de seminários nos diversos domínios NAN Insecurity: Osinbajo urges Nigerians to be wary of media reports Inforpress Santo Antão: Grandes eventos nacionais se associam à fabrica de azulejos para “libertar” Cabo Verde dos plásticos Inforpess Porto Novo: Festas de São João decorrem na normalidade com atenções voltadas para a peregrinação Inforpress Praia: PJ detém subgerente do BCA por suspeita de desvio de 35 mil contos

Le Burundi adopte l’accord de Marrakech portant création de l’Alliance Solaire Internationale


  4 Janvier      12        Développement durable (3820),

   

Kigali, 04/01/2019 (MAP) – Les députés de l’assemblée nationale burundaise ont adopté, jeudi à l’unanimité, un projet de loi autorisant le Burundi à ratifier l’Accord-cadre portant création de l’Alliance Solaire Internationale (ASI), signé à Marrakech le 15 novembre 2016, rapporte vendredi des médias locaux.

« L’alimentation par système solaire photovoltaïque semble la meilleure option et la mieux adaptée pour l’actuel système d’habitat dispersé au Burundi », a indiqué le ministre burundais de l’Hydraulique, de l’Energie et des Mines, Come Manirakiza, qui a défendu ce projet de loi devant les députés.

Le responsable a expliqué que « ce projet de loi a été initié dans l’optique de développer l’électrification des zones rurales burundaises difficilement accessibles par les réseaux, mais aussi en vue d’accroître le taux d’accès à l’énergie propre au Burundi ».

Toutefois, selon le ministre Manirakiza, face à ce défi énergétique, le Burundi dispose des « opportunités considérables » pour les investisseurs internationaux compte tenu des possibilités d’interconnexion électrique offertes par les créneaux d’intégration régionale.

L’ASI, dont le siège est à basé à Gurugram en Inde, s’assigne pour objectif de déployer plus de 1.000 gigawatts d’énergie solaire et de mobiliser plus de 1.000 milliards de dollars en énergie solaire d’ici 2030, en facilitant et en accélérant le déploiement à grande échelle de l’énergie solaire dans les pays en développement afin de répondre à la forte demande énergétique et d’aider à lutter contre le changement climatique.

Cette initiative vise à augmenter de « manière significative » la production d’électricité via une plateforme de coopération internationale entre 121 pays en voie de développement à fort potentiel solaire et les pays développés disposant des technologies solaires avancées.

Le gouvernement burundais a signé l’Accord-cadre portant création de l’ASI le 26 février 2018.

En décembre 2012, seulement 10% des Burundais avaient accès à l’électricité, un taux jugé « faible » en comparaison avec la situation prévalant en la matière dans quatre autres pays de la Communauté Est-Africaine, à savoir le Rwanda, la Tanzanie, l’Ouganda et le Kenya.

A ce jour, le Burundi est en effet intégré à l’Eastern Africa Power Pool (EAPP), qui constitue un plan d’interconnexion électrique régionale visant à relier tous les pays de l’Afrique de l’est.

Dans la même catégorie