MAP Côte d’Ivoire/présidentielle: la procureure de la CPI « préoccupée » par les violences préélectorales APS MACKY SALL DISSOUT LE GOUVERNEMENT ET LIMOGE LA PRÉSIDENTE DU CESE APS MACKY SALL PRÉCONISE LA MOBILISATION DU FINANCEMENT DU PACASEN ET LA FINALISATION DU STATUT DE L’ÉLU LOCAL APS ELIMINATOIRES DE L’AFROBASKET 2021 : BONIFACE NDONG RATISSE LARGE POUR SA PREMIÈRE LISTE AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 67 nouveaux cas de Covid-19 GNA Plan Int-Gh trains 150 PTA members to support children in e-learning AGP Gabon: Le Dr Achille Tchuitcheu Nadu installé à la tête du Centre-médical de Mandji APS MACKY SALL SOUHAITE LE RENFORCEMENT DES PROGRAMMES DE CAPACITATION DES JEUNES ANGOP Covid-19: Angola regista 203 novos casos APS « OCTOBRE ROSE » : UNE CAMPAGNE DE DÉPISTAGE DE L’AMICALE DES FEMMES DU JOURNAL LE SOLEIL

LE CDEPS ATTEND LA MISE EN ŒUVRE DE MESURES FINANCIÈRES ET NON FINANCIÈRES, POUR JUGULER LA BAISSE DE RECETTES


  4 Septembre      15        Economie (10102),

   

Dakar, 04 sept (APS) – Le Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse (CDEPS) en appelle à l’accompagnement du chef de l’Etat Macky Sall pour la mise en œuvre urgente de mesures financières et non financières contenues dans un plan de résilience du secteur face à la COVID-19, élaboré par un cabinet d’audit dont les services ont évalué à « plus de 4 milliards FCFA », les baisses de recettes des médias imputables aux effets de la pandémie, « rien que pour le 2ème trimestre 2020, d’avril à juin ».

Le CDEPS annonce dans un communiqué avoir déposé un plan d’urgence du secteur de la presse, faisant valoir que les médias subissent « de plein fouet » les effets » de la COVID-19, au point qu’il se trouve être, « sans nul doute, le secteur le plus impacté avec une perte de plus de 4 milliards FCFA, rien que pour le 2ème trimestre 2020, d’avril à juin ».

L’entité regroupant les patrons de presse, partant de la volonté des pouvoirs publics d’accompagner les entreprises impactées par la pandémie, signale avoir sollicité les services d’un expert-comptable indépendant, membre de l’Ordre national des experts comptables et comptables agréés du Sénégal (ONECCA), « pour l’étude et l’élaboration d’un plan de riposte dénommé : +Plan de résilience du secteur de la presse face à la crise COVID-19+ ».

« Le rapport final de l’expert assermenté, validé par les entreprises de presse, fait ressortir une baisse moyenne de 70% du chiffre d’affaires de la presse écrite depuis l’avènement de la pandémie au mois de mars », lit-on dans le communiqué. Il s’y ajoute que les revenus des télévisions « ont aussi chuté de 54% et autour de 45% pour les autres supports et activités (radios, presse en ligne, imprimeries de presse et distributeurs de journaux) ».

« Au total, note le CDEPS dans son communiqué, le manque à gagner en chiffre d’affaires potentiel du secteur, en la période COVID-19, équivaut à 4 402 783 713 FCFA sur le deuxième trimestre 2020 (avril à juin) ».

« Dans cette situation de tsunami économique pour les médias, les recommandations, qui découlent du Plan de résilience du secteur de la presse face à la crise COVID-19, portent sur des mesures, non financières et financières, nécessaires, à apporter urgemment », indique le texte.

« Au titre des mesures non financières, il est préconisé l’amélioration des dispositions fiscales soumises à la presse, accompagnée d’un arrêté spécifique au secteur et relatif aux conditions d’accès fiscal, l’établissement de conventions entre le CDEPS et les Institutions sociales (IPRES et CSS), l’apport de diligences d’accompagnement et de préparation à la recapitalisation des entreprises de presse ».

Selon le CDEPS, ces actions « devront être accompagnées d’un cadre réglementaire spécifique et de la création d’un comité de suivi, composé de l’État du Sénégal, du CDEPS, des travailleurs du secteur et d’un expert indépendant ».

Concernant les mesures financières, poursuit le communiqué, elles « reposent sur la mise en place de quatre guichets de financement direct et indirect, à savoir une remise fiscale sectorielle, un fonds de compensation, une ligne de crédit revolving et une ligne de garantie ».

Le CDEPS informe que ce rapport « exprimant les besoins objectifs pour la sauvegarde et le renforcement du secteur de la presse, a été transmis jeudi 3 septembre 2020 au ministre de la Culture et de la Communication, pour servir de base de requête à l’appui de l’État du Sénégal ».

Aussi la presse sénégalaise, « par le biais du CDEPS, espère l’accompagnement du président de République pour la mise en œuvre de ces solutions économiques et sociales vitales au secteur et à ses rôles ».

Les patrons de presse rappellent que le chef de l’État « avait d’emblée inclus la presse dans les secteurs les plus impactés par la crise du coronavirus et de ce fait éligible au Fonds Force Covid-19 ».

« Grâce à cet appui des autorités publiques, la presse sénégalaise pourra continuer de jouer son rôle dans la stabilité politique et sociale, le développement économique et culturel », assure le CDEPS.

Surtout que de son côté, le CDEPS affirme avoir « mobilisé tous ses membres pour la mutualisation de leurs efforts, en vue de parvenir à des solutions de riposte, dans le but de sauvegarder leurs outils de travail et maintenir les emplois ».

Dans la même catégorie