MAP Côte d’Ivoire/présidentielle: la procureure de la CPI « préoccupée » par les violences préélectorales APS MACKY SALL DISSOUT LE GOUVERNEMENT ET LIMOGE LA PRÉSIDENTE DU CESE APS MACKY SALL PRÉCONISE LA MOBILISATION DU FINANCEMENT DU PACASEN ET LA FINALISATION DU STATUT DE L’ÉLU LOCAL APS ELIMINATOIRES DE L’AFROBASKET 2021 : BONIFACE NDONG RATISSE LARGE POUR SA PREMIÈRE LISTE AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 67 nouveaux cas de Covid-19 GNA Plan Int-Gh trains 150 PTA members to support children in e-learning AGP Gabon: Le Dr Achille Tchuitcheu Nadu installé à la tête du Centre-médical de Mandji APS MACKY SALL SOUHAITE LE RENFORCEMENT DES PROGRAMMES DE CAPACITATION DES JEUNES ANGOP Covid-19: Angola regista 203 novos casos APS « OCTOBRE ROSE » : UNE CAMPAGNE DE DÉPISTAGE DE L’AMICALE DES FEMMES DU JOURNAL LE SOLEIL

Le chargé d’affaires de l’Angola en RDC convoqué aux affaires étrangères


  17 Septembre      10        Politique (12322),

   

Kinshasa, 17 septembre 2020 (ACP).- La ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza,  a invité mercredi le Chargé d’affaires de l’ambassade de la République d’Angola en RDC, Antonio Miala, pour avoir des éclaircissements sur la vidéo faisant état d’une femme congolaise de la RDC sérieusement violentée et tuée en Angola par des hommes armés parlant le portugais.

Le ministre des Droits humains, André Lîle Asebea, associé à cet entretien, a indiqué à l’issue des échanges que « c’est de bon droit que la ministre en charge des Affaires étrangères invite le représentant de la République d’Angola en RDC pour avoir des éclaircissements au sujet de ce crime ignoble qui s’est passé dans son pays. Ce drame devrait nous interpeler parce qu’en tant que Gouvernement, avons l’obligation de défendre les droits fondamentaux des congolais».

Dans sa réaction, le Chargé d’affaires d’Angola à Kinshasa a laissé entendre, après vérification, que cette situation se serait passée au Mozambique, pour lui, même les experts congolais peuvent aussi la vérifier, a fait savoir le ministre des Droits humains ajoutant que le Chargé d’affaires d’Angola a même soutenu que les uniformes portées par ces hommes en armes qu’on voit sur la vidéo n’étaient pas celles de l’armée angolaise.

Pour Antonio Miala, dans l’avenir, nous échangerons sur toutes ces questions parce que nous tenons, en Angola comme en RDC, à la protection et à la promotion des droits fondamentaux de nos deux peuples respectifs. Même les cas des ressortissants qui se retrouveraient en situation irrégulière,  notamment  les immigrations  clandestines, seront traités avec humanisme, a indiqué le ministre des Droits humains.

Dans la même catégorie