AIB 27 nouveaux arbitres instructeurs burkinabè formés par la FIFA AIB Une association appelle à une utilisation rationnelle de l’énergie ANP Agadez : Don 16 motos et de 3 véhicules du Projet Pôles Ruraux aux services régionaux et à la Chambre régionale d’agriculture (CRA) ANP Visite d’Etat en Chine du Président Issoufou : arrivée à Hangzou, 1ère étape ACP L’épidémie d’Ebola dépasse le cap de 1900 cas au Nord-Est de la près de 10 mois après sa déclaration AIP Côte d’Ivoire/ Don de kits d’accouchement aux mamans de la maternité du CHU de Yopougon MAP La Chambre des représentants poursuit l’institutionnalisation de la coopération avec les parlements africains sur la base d’une diplomatie solidaire (M. El Malki) ACP RDC: Les travaux de réparation des dragues d’Inga presque terminés, selon l’Ir Ngoyi AIP Côte d’Ivoire-PS Gouv 2019-2020/ Les villes doivent se soutenir dans leur développement (Ministre) ACP RDC: Trois missions d’observation électorale recommandent la révision de la loi électorale

Le climat pourrait faire venir des pluies diluviennes sur le Sahel


Rabat , 06/07/2017 (MAP), Les pluies diluviennes pourraient se multiplier « abruptement » au Sahel avec le dérèglement climatique et la modification du régime de la mousson africaine, selon une étude publiée mercredi.

Le réchauffement pourrait entraîner l’arrivée « soudaine » d’une saison des pluies très intense sur la région, une fois passée la barre des +2°C, voire même +1,5°C, indiquent ces recherches basées sur des simulations et publiées par la revue Earth System Dynamics.

« Bien que franchir ce point de bascule puisse être potentiellement bénéfique, le changement pourrait être si énorme que cela serait un défi d’adaptation majeur pour une région déjà instable », souligne dans un communiqué le Postdam Institute for climate impact research (PIK).

« L’ampleur du changement nécessite une attention urgente », prévient Anders Levermann, chercheur au PIK.

Le centre du Mali, le Niger, le Tchad pourraient recevoir autant d’eau que le nord du Cameroun ou le centre du Nigeria aujourd’hui, qui se caractérisent par un climat tropical.

Ce changement est lié au réchauffement des océans voisins, qui génère une évaporation, tandis que les vents de mousson venus de l’Atlantique se renforcent et se décalent vers le nord. La pluie, en tombant, relâche à son tour de la chaleur, transformant le processus en cercle vicieux.

 

Dans la même catégorie