APS VERS ’’DES DISPOSITIONS PRATIQUES » POUR LE « PAIEMENT SYSTÉMATIQUE’’ DES INDEMNITÉS DES EXAMENS ET CONCOURS APS SÉCURITÉ DE PROXIMITÉ : MACKY SALL PROLONGE D’UN AN LES CONTRATS DES AGENTS DE LA PROMOTION 2014 APS LA DEUXIÈME PHASE DE LA CMU SERA LANCÉE CETTE ANNÉE, SELON MACKY SALL APS A CAUSE DU COVID-19, LE GOUVERNEMENT SUSPEND SES CONFÉRENCES BIMENSUELLES JUSQU’À NOUVEL ORDRE APS ARACHIDE : À KAOLACK, LA SONACOS EST EN RETARD SUR SES OBJECTIFS DE COLLECTE (DIRECTEUR) APS L’UNICEF OFFRE DES KITS SCOLAIRES À DES ÉLÈVES DE FAMILLES VULNÉRABLES DE ZIGUINCHOR GNA Kotoko moves to third place on league log after beating Dwarfs GNA Ayebeng Memorial Kindergarten Block gets facelift GNA Avoid over enrollment of school pupils- Director of Education GNA Parliament stands down motion to suspend payment of university fees

Le club des pétroliers du Sud-Kivu en grève


  14 Janvier      14        Société (27506),

   

Bukavu, 14 janv. 2021 (ACP).- Le club des pétroliers du Sud-Kivu a débuté, dès le matin de ce jeudi, un mouvement de grève dont la durée n’est pas encore déterminée.

Des sources proches de la présidence du club des pétroliers disent être en grève pour demander la libération sans condition d’un des leurs arrêté sous peu au parquet de Bukavu.

Les mêmes sources disent ne pas comprendre comment le parquet de Bukavu s’acharne ce dernier temps contre les pétroliers en leur demandant des documents introuvables au pays, sans quoi, ils sont soumis au paiement des fortes amandes.

Sur place à Bukavu, des petits vendeurs du carburant profitent de la fermeture des stations-services pour hausser le prix du carburant qui du coup passe de 1900fc à 25000fc et/ou à 3000FC.

Hausse brusque du prix de transport en commun dans la ville de Bukavu.

La ville de Bukavu connait une hausse brusque du prix de transport en commun dès la matinée de ce jeudi 14 janvier.

Sur un trajet où l’on paye ordinairement 200 et 300 FC, le prix d’une course a brusquement galopé à 500 FC dans les taxis bus alors qu’à moto, la course de 500 FC se négocie actuellement entre 1000 et 1500 FC.

Pour les conducteurs des véhicules, la raison n’est pas connue car toutes les stations-services ne fonctionnent pas et seuls les revendeurs communément appelés KADHAFIS profitent de la situation pour hausser le prix d’un litre de carburant de 1800 à 2500 et ou 3000 FC.

Des sources auprès du Club des pétroliers disent ne pas faire fonctionner leurs stations-services pour revendiquer la libération d’un pétrolier arrêté.

Des observateurs avertis estiment que si cette situation perdure, des conséquences seront néfastes sur le vécu quotidien de la population car elle pourra affecter également les prix des denrées de première nécessité.

Dans la même catégorie