NAN NDLEA arrests 178 drug offenders, secures 29 convictions in Sokoto APS Un partenariat public-privé préconisé au bénéfice de la santé en Afrique APS Ségolène Royal :  »L’Afrique doit valoriser son potentiel technologique » AIP Côte d’Ivoire: La mairie d’Adiaké menace de retirer 85 lots à des acquéreurs AIP Côte d’Ivoire/ Environ 2500 du Béré attendus au congrès constitutif du RHDP AIP Côte d’Ivoire/ Vers la mise en place de points focaux pour le développement de la région du Gbêkê AIP Côte d’Ivoire: L’illettrisme à la base de la vente de produits périmés dans le Worodougou et le Béré (DR Commerce Séguéla) AIP Côte d’Ivoire: L’amélioration des conditions de vie de la femme au centre d’une consultation à Oumé NAN Nigeria to access $100m Indian loan to develop nationwide broadband connectivity APS Des activistes prônent des  »réformes institutionnelles indispensables pour renforcer les normes démocratiques »

Le CNOA veut remettre de l’ordre dans la pratique du métier d’architecte en Côte d‘Ivoire


  25 Octobre      19        Travaux publics (446),

   

Abidjan, 25 oct (AIP)- Le Conseil national de l’ordre des architectes (CNOA) a décidé de remettre de l’ordre dans la pratique du métier d’architecte en Côte d’Ivoire, estimant que l’exercice illégal de la profession devient un véritable fléau qui mine la corporation.

Son président, Abdoulaye Dieng, a dénoncé mercredi, lors d’une conférence de presse au siège de la CNOA à Abidjan, l’existence de cabinets illégaux préjudiciables à la corporation. « Il nous faut absolument arrêter le désordre dans la pratique de notre métier. Aujourd’hui les architectes ivoiriens n’ont même pas 10% du marché de la construction alors qu’ils devraient crouler sous le poids des contrats, compte tenu du boom économique que connaît le pays », a-t-il fait remarquer.

Il a expliqué qu’en Côte d’Ivoire, il existe des cabinets à fort potentiel d’architectes expatriés sans qu’aucun architecte ivoirien ne soit embauché en dépit de sa qualification. « Ces architectes assurent actuellement la majeure partie des projets de construction », a déclaré le président du CNOA.

Selon M. Dieng, ces entreprises, pour exercer à temps plein en Côte d’Ivoire, doivent se conformer aux règles en vigueur, notamment s’associer par un contrat en bonne et due forme à un architecte ivoirien, payer des redevances au CNOA, embaucher des architectes ivoiriens, recruter et former obligatoirement des stagiaires à l’instar des cabinets locaux.

« L’ordre des architectes lance un sérieux avertissement à tous ceux qui exercent illégalement la profession et à ceux qui utilisent frauduleusement le titre d’architecte et ce au regard de la loi et les appelle à arrêter d’évoluer en eaux troubles sous peine dorénavant d’être poursuivis », a prévenu le président du CNOA, tout en levant un coin de voile sur la profession d’architecte d’intérieur et de dessinateur.

« Les architectes d’intérieur peuvent pour réglementer leur profession, s’ériger en association ou en chambre, mais aucunement s’arroger la dénomination Conseil national qui est sous tendu par une loi », a dit le président de l’Ordre des architectes.

Depuis 1970, la loi sur l’architecture a confié au CNOA, l’intérêt public de la qualité des constructions, de leur insertion harmonieuse, du respect des paysages naturels ou urbains et du patrimoine, rappelle-t-on.

Dans la même catégorie