AIP Côte d’Ivoure-AIP / Lancement dans 13 pays africains de la plus grande étude clinique en Afrique sur le traitement des cas de COVID-19 avant leur évolution vers une forme sévère (Publireportage) INFORPRESS Covid-19: Ministério da Saúde reforça verba orçamental para pagar salários e gratificações dos profissionais INFORPRESS Novo Provedor de Justiça defende criação de novos canais de comunicação com os cidadãos INFORPRESS Coordenador dos Escritórios Comuns das Nações Unidas destaca resiliência do povo cabo-verdiano INFORPRESS Boa Vista: Cláudio Mendonça estabelece como meta colocar a ilha num patamar desejável AIP Côte d’Ivoire-AIP/International/ AIMS et Portia organisent le 18ème Sommet sur le Genre (Communiqué) GNA KAIPTC holds an induction course for ECOWAS states AIP Côte d’Ivoire-AIP/International/ Abidjan abrite le premier atelier sur la “Charte graphique et l’identité visuelle de la CEDEAO ” APS LE SÉNÉGAL PERD PRÈS DE 4 MILLIARDS FCFA D’ÉCOTAXES PAR AN (OFFICIEL) MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines

Le collectif des travailleurs de l’Anac propose un plan de sorti de la crise


  7 Novembre      40        Société (25116),

   

Brazzaville, 07 Novembre (ACI) – Le collectif des travailleurs de l’Agence nationale de l’aviation civile (Anac) ont proposé au ministère en charge des transports, un plan de sortie de crise afin de  trouver  des solutions dans cette structure, dans une lettre adressée le 29 octobre dernier au ministre en charge des transports, Mme Ingrid Ghislaine Olga Eboucka-Babackas.

Selon le document parvenu à l’Aci, le collectif qui réclame 5 mois de salaire impayés, a manifesté un ras-le-bol contre le directeur général de l’agence, M. Serge Florent Dzota.  «La situation de l’Anac, n’a pas changée, il n’y a aucune concertation, aucun plan de sortie de crise élaborée en accord avec les travailleurs. Nous avons l’impression que tout marche normalement, ces mauvais gestionnaires attendent, tous l’aide du gouvernement pour dilapider cet argent», souligne la lettre signée par le président du collectif, M. Dominique Missamou.

Face à cette de mauvaise gestion, le collectif a recommandé entre autres la nomination d’un nouveau directeur général qui aura la maîtrise des finances et qui sera chargé de connaitre la dette de l’Anac auprès des banques, de la Crf, de la Cnss et les fournisseurs, de faire un contrôle approfondi à la solde et la trésorerie et de faire un recensement du personnel en vue de maîtriser l’effectif réel des agents ainsi que des biens matériels.

De même, le collectif souhaite que le directeur élu crée trois fichiers notamment pour la formation, les agents invalides et pour les agents qui ne travaillent.  Selon, le document certains agents partis en formation pour trois ans, vont bientôt faire 10 ans et d’autres agents régulièrement avancés sont à l’étranger et ne travaillent pas depuis des années.

En outre, le collectif suggère la signature d’un moratoire avec la Banque, la Cnss, la Crf et les fournisseurs, la réduction des missions dont la suspension des Bts donnés à des tierces personnes ainsi le contrôle des prestations des services.

Par ailleurs, il a demandé au ministère de mettre en place un système comptable Ohada et une nouvelle nomenclature du système comptable de l’agence pour l’année 2021. La rédaction et l’approbation du statut de l’Anac conformément à l’article 5 du décret portant réorganisation de l’Anac.

Pour l’autonomisation de nombreux traitements comptables, le contrôle de cohérence des écritures comptables et le contrôle de paiement à la solde, le collectif a souhaité que le système comptable soit informatisé. Et pour viabiliser les données extraites reporting, élaborer et mettre en œuvre une politique de gestion prévisionnelle des emplois et carrières.

Le collectif déplore le manque de communication et le flou entretenu par l’administration et les syndicats qui exaspère les travailleurs et va créer de vives tensions si les salaires ne sont pas payés.

Selon la lettre, « ni l’administration, ni les confédérations syndicales qui viennent à la demande  celle-ci pour organiser les campagnes de sensibilisation bidon à grand frais à l’Anac, ni les sections syndicales que le collectif a toujours décrié les pratiques, n’informent les travailleurs sur le paiement des salaires ».

Dans la même catégorie