GNA NPP delayed Bolga-Bawku-Pulimakom road construction GNA Ghana to host 2021 West Africa Conference on CelebrateLAB GNA Aburihene confers ‘maawerehene’ title on President Akufo-Addo GNA Dr Kingsley Nyarko donates street lights to Kwadaso Municipal Assembly AGP Tournoi UFOA U20 : La Guinée domine la Mauritanie (1-0). AGP Nzérékoré/Insécurité : Cinq bandits présentés aux autorités préfectorales AGP Nzérékoré/Covid-19 : 21 enseignants formés en technique de communication et d’engagement communautaire AGP Guinée/Santé : La prévalence nationale des MGF est de 95% selon l’enquête démographique de Santé Publique de 2018 AGP Guinée/Covid19 : ‘’Des Covid-héros’’ récompensés  par l’Agence More & More APS GESTION DES DÉCHETS : UNE CAMPAGNE POUR UN CHANGEMENT DE COMPORTEMENT LANCÉ À TIVAOUANE

Le Comité des droits de l’enfant se dit préoccupé par la persistance de violations des droits de l’enfant dans le pays


  20 Novembre      3        Société (25115),

   

Abidjan, 20 nov 2020 (AIP)- Le Comité des droits de l’enfant se dit préoccupé par la persistance de violations des droits de l’enfant perpétrées en Côte d’Ivoire, a indiqué, jeudi 19 novembre 2020, le président de la Coalition des organisations et associations des enfants de Côte d’Ivoire, Albert Kissignan Touré, faisant la lecture de la déclaration  du forum des ONG et associations d’aide à l’enfance en difficulté.

« Le Comité des droits de l’enfant déplore la forte prévalence de la violence sexuelle contre les filles et les garçons, ainsi que la violence sexiste, en particulier contre les filles, y compris dans les établissements d’enseignement, et le faible nombre de cas signalés ou faisant l’objet d’enquête et de poursuites. Il dénonce également la tolérance et la non interdiction légale des violences faites aux enfants y compris les violences domestiques », a indiqué M. Touré.

Face à ces préoccupations, le Comité recommande à la Côte d’Ivoire de prendre des actions de remédiation à savoir soutenir et accorder la priorité à la prise en charge de tous les enfants dans la famille, afin que la garantie de vivre dans un environnement familial, conformément à la politique nationale de protection de l’enfant, soit mise en œuvre en veillant à adopter les projets de décrets de 2017 sur les normes relatives à la prise en charge institutionnelle et à la prise en charge par des familles d’accueil.

S’inscrivant dans la droite ligne du Comité et s’inspirant du thème national « Ensemble, réinventons une Côte d’Ivoire sans violence faites aux enfants », la société civile notamment le Forum des ONG et associations d’aide à l’enfance en difficulté souhaite que le gouvernement ivoirien interdise, par la prise d’une loi, les punitions physiques et humiliantes faites aux enfants en tout lieu et en toute circonstance.

Ce plaidoyer intervient dans le cadre de la journée commémorative des Nations Unies relative aux droits de l’enfant instaurée depuis le 20 novembre 1989, dont l’objectif est d’attirer l’attention de tous sur les nombreuses injustices perpétrées contre les enfants dans le monde. C’est une occasion de prise de conscience universelle sur la nécessité d’agir ensemble pour le bien-être des enfants du monde entier.

(AIP)

Dans la même catégorie