APS PLUS DE 3.000 PERSONNES VACCINÉES DANS LA RÉGION DE THIÈS APS SÉDHIOU : DES VIVRES ET DES PRODUITS HYGIÉNIQUES POUR PLUS DE 300 TALIBÉS APS VINGT-CINQ VILLAGES DE SANDIARA ACCÈDENT À L’EAU POTABLE MAP CAN 2021-U20 (demi-finale): L’Ouganda bat la Tunisie par 4-1 et se qualifie pour la finale AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’OSEFF organise une séance de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus AIP Côte d’Ivoire-AIP/Quinze cas de Covid-19 enregistrés depuis janvier dans l’Indénié-Djuablin AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 1er/03/2021 » AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La Confédération des professionnels de la filière bovine s’installe à Séguéla AIP Côte d’Ivoire – AIP/ Législatives 2021 : la chefferie traditionnelle de Séguéla et la CNDHCI pour un scrutin apaisé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le projet de déploiement de la SOTRA à Bouaké effectif à la prochaine rentrée scolaire

Le Congo sollicite l’accompagnement de la France pour développer le secteur culturel


  16 Février      11        Arts & Cultures (1479),

   

Brazzaville, 16 Février (ACI) – Le lauréat du Prix découvertes Rfi 2020, M. Young Ace Wayé, a sollicité, le 16 février à Brazzaville, l’accompagnement de la France pour développer le secteur culturel congolais, à travers les échanges, les formations et les participations à des festivals, afin de permettre au pays de gagner en expérience et en compétence.

«La France a toujours été une grande amie du Congo et votre initiative témoigne à la jeunesse que vous désirez accompagner notre pays sur tous les plans et notamment les cultures urbaines», a-t-il déclaré, au cours de sa rencontre avec l’ambassadeur de France au Congo, M. François Barateau.

Pour M. Wayé, cette reconnaissance des cultures urbaines est un nouveau pas dans cet échange de cultures entre les deux pays. «Aujourd’hui, ce n’est pas seulement Young Ace et les artistes que vous avez invité, mais c’est toute la jeunesse congolaise à travers cette reconnaissance des cultures urbaines», a-t-il dit, rendant hommage aux grands noms de la musique urbaine congolaise.

Dans son mot liminaire, M. Barateau, a indiqué que soutenir les initiatives culturelles au Congo c’est un moyen de créer des passerelles, solides et durables, entre les deux pays, les deux jeunesses afin de leur permettre de s’enraciner conjointement dans un imaginaire commun.

A son avis, la participation de deux artistes congolais finalistes de ce prix, en 2018 puis en 2020, démontre toute la richesse et la vitalité de la scène musicale congolaise, qui s’adapte à l’ère du temps tout en conservant ses fondements et son identité.

«En remportant ce prix dont la notoriété n’est plus à faire et ce, après avoir décroché deux ‘’Beat Street Awards’’, vous vous inscrivez dans le sillage de ces artistes qui ont vu leur carrière changer de dimension avec cette distinction», a souligné M. Barateau.

En outre, il a remis un kit informatique, composé d’un ordinateur portable et d’un iPhone, pour soutenir le développement du projet musical du lauréat et lui permettre de faire connaître davantage, non seulement au Congo, où sa popularité et sa notoriété ne sont plus à faire, mais partout à travers le continent et jusqu’en Europe.

Félicitant le lauréat, l’artiste Zao Casimir, gagnant du prix Rfi en 1982, a appelé les jeunes artistes à travailler davantage, car c’est le travail qui libère l’homme.

Le Prix découvertes Rfi a été créé en 1981 dans le but de mettre en avant, chaque année, les nouveaux talents musicaux du continent africain. Ce prix a été créé par un artiste et animateur de Radio Congo, M. Alphonse Marie Toukas, a-t-on rappelé.

Dans la même catégorie