MAP Visite de M. Nasser Bourita à Bamako sur Très Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi MAP ONU: le Maroc co-organise un événement sur le rôle des jeunes dans l’action climat MAP La CGEM partenaire de la 128e édition de la Foire de Canton AIP L’UNG veut lutter contre le chômage par l’entrepreneuriat dans le Leboutou Un bilan satisfaisant de réalisation des projets d’investissement prévus dans le PND 2016-2020 AIP Les bibliothécaires des établissements des Grands Ponts en atelier de formation à Dabou AIP Nialé Kaba sonne les préparatifs de la campagne électorale dans le Bounkani AIP L’Education catholique réaffirme son engagement à inculquer les valeurs indispensables pour bâtir le pays AIP Fin des préinscriptions des nouveaux bacheliers ce mercredi AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un « Massa » finit sa course dans un ravin

Le Conseil scientifique français s’inquiète de la fragilité de la situation liée au COVID-19


  4 Août      9        Santé (7485),

   

Abidjan, 04 août 2020 (AIP) -Dans un nouvel avis rendu public le mardi 4 août 2020, le Conseil scientifique français, l’organe mis en place pour conseiller le gouvernement pendant la pandémie, juge préoccupante la situation actuelle dans le pays où il constate « une recrudescence récente du nombre de cas de Covid-19 ».

« L’équilibre est fragile et nous pouvons basculer à tout moment », avertit le Conseil scientifique cité par le site francetvinfo.fr. « Le virus circule de façon plus active, avec une perte accentuée des mesures de distanciation et des mesures barrières : l’équilibre est fragile et nous pouvons basculer à tout moment dans un scénario moins contrôlé comme en Espagne par exemple », écrivent ses 13 membres de l’organe.

Dans cet 7ème avis, le Conseil prévient que l’avenir de l’épidémie à court terme est en grande partie entre les mains des citoyens. Il les invite à se préparer maintenant pour anticiper un retour du virus à l’automne. Au-delà de la situation cet été, le Conseil scientifique juge toujours « hautement probable qu’une seconde vague épidémique soit observée à l’automne ou l’hiver ».

Pour y faire face, l’organe estime que l’anticipation des autorités sanitaires à mettre en place dès maintenant les plans spécifiques de prévention et de précaution, renforcé et à les rendre rapidement opérationnels est un élément capital.

Il recommande aux métropoles de se préparer à un « confinement local plus ou moins important ». Les experts pointent également des « lenteurs » dans la stratégie consistant à tester, tracer et isoler les cas positifs. Il préconise donc d’améliorer l’accès aux tests de dépistage, dont les délais sont actuellement trop longs en raison d’une forte demande.

La semaine du 20 au 26 juillet, le nombre de nouveaux cas confirmés en France a connu une augmentation importante, de 54% (5 592 au total), et la barre des 1 000 nouveaux cas par jour a été dépassée, a souligné le 30 juillet, Santé publique France dans son dernier point hebdomadaire.

Dans la même catégorie