GNA PNC poised to giving Ghana a new look GNA Media have a crucial role in election 2020 – GJA President AGP Gabon: L’Institut Français du Gabon rouvre ses portes au public AGP Gabon/Justice: Les séminaristes édifiés sur le nouveau Code civil gabonais APS CANCERS DU COL DE L’UTÉRUS ET DU SEIN : 90% DES FILLES VACCINÉES À KAFFRINE APS HUIT NOUVEAUX CAS DE COVID-19 AGP Gabon: Délibération du BEPC et CEP à partir de ce dimanche 25 octobre AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19: Don d’une Fondation à des structures du ministère en charge de la Santé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020: Des postes téléviseurs et décodeurs offerts aux chefs de village du secteur Sud de Niakara AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020: Reprise des activités économiques à M’Bahiakro suite au couvre-feu

LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA MAGISTRATURE SAISI DU RAPPORT DE L’IGAJ SUR TÉLIKO


  28 Septembre      6        Justice (903),

   

Dakar, 28 sept (APS) – Le ministre de la Justice a annoncé avoir saisi le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) du rapport de l’Inspection générale de l’Administration de la Justice (IGAJ), concernant le magistrat Souleymane Téliko, en vue d’une « suite appropriée ».

Président de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS), M. Téliko a été récemment convoqué par l’IGAJ après des sorties médiatiques, dont l’une porte sur l’affaire Khalifa Sall, l’ancien maire de Dakar condamné à cinq ans de prison puis gracié dans l’affaire de la « caisse d’avance » de la mairie de la capitale sénégalaise.

« Le Garde des Sceaux ministre de la Justice informe, suite à la saisine de l’Inspection générale de l’Administration de la Justice (IGAJ), que le rapport n°14/2020 concernant le magistrat Souleymane Télliko vient de lui être communiqué ».

« A cet égard, conformément aux dispositions de la loi organique 2017-10 du 17 janvier 2017 portant Statut des magistrats, le Conseil supérieur de la magistrature, statuant en formation disciplinaire a été saisi pour suite approprié », rapporte un communiqué parvenu lundi à l’APS.

Le communiqué souligne que selon Malick Sall, « cette règle est d’application, sans discrimination aucune, à l’égard de tous les magistrats à l’encontre desquels des manquements ont été relevés ».

Dans la même catégorie