AIP COVID-19: Quatre nouveaux cas enregistrés jeudi APS MACKY SALL GRACIE 551 PRISONNIERS À L’OCCASION DE LA KORITÉ AIP Un incendie ravage des magasins au marché central de Bonoua AIP Bédié regagne Daoukro après un an d’absence GNA Two jailed 26 years over attempted robbery GNA Care International and Mars Incorporated to empower women cocoa farmers ANP Le Gouvernement nigérien adopte sa Déclaration de Politique Générale GNA Gyamfi’s double powers Kotoko past Ebusua Dwarfs INFORPRESS Le président de la FCF défend que toutes les institutions sportives soient auditées INFORPRESS L’association syndicale de la PJ garantit qu’il y a un «sentiment d’unité» et que la classe «se sent très respectée»

Le conseiller spécial de George Weah apporte des précisions sur l’incendie de son cortège à Yamoussoukro


  4 Novembre      32        Société (31962),

   

Abidjan, 04 nov 2020 (AIP)-Le conseiller spécial du président de la République du Liberia, Ousmane Bamba, fait des précisions suite à l’incendie de son cortège de sept véhicules, le dimanche 1er novembre 2020, au quartier Morofé de Yamoussoukro par des individus très excités.

Selon le verbatim de M. Bamba, publié sur sa page Facebook, alors qu’il rejoignait Abidjan, ce jour, après avoir rempli son devoir électoral et participé au déploiement des activités de sa Fondation « Zéro Hernie dans le Tchewi », à Tiébissou, son convoi constitué de sept véhicules a été pris pour cible par des jeunes au corridor de Morofé à l’entrée Nord de Yamoussoukro aux alentours de 12H40.

Ce convoi, constitué de 13 personnes, comprenait son frère Issouf Bamba, directeur général de ladite Fondation, deux policiers en service, trois chauffeurs, deux aides de camp, l’adjoint au maire de Tiébissou et son intendante, la représentante du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) de Tiébissou, un personnel de la Fondation et Ousmane Bamba lui-même.

Pendant que leurs véhicules étaient incendiés, ils ont rejoint, après quelques brutalités, la chefferie de Morofé, où la délégation a tenté en vain de négocier leur libération.

«Nous avons profité d’une baisse de vigilance vers 20H00 pour nous échapper et rejoindre en courant la garde républicaine stationnée à quelques centaines de mètres», a expliqué M. Bamba.

S’agissant de certaines informations véhiculées sur les réseaux sociaux accusant le conseillé du Président George Weah de transporter des libériens et des armes dans ses véhicules, il a précisé qu’il s’agit de la pure intoxication et désinformation montée en toute pièce par des individus tapis dans l’ombre.

Il a précisé que l’État du Liberia s’est saisi de cette accusation et a fait immédiatement un démenti comptant poursuivre toute personne susceptible d’envenimer cette situation entre deux pays frères. Pour lui, il faudra continuer de prioriser l’éducation des jeunes enfants et créer de nombreux emplois afin qu’ils s’intègrent définitivement au sein de la société.

(AIP)

Dans la même catégorie